Publié le 23/01/2015 dans , , , ,

3 choses à savoir sur le cahier des charges de votre site internet

 3 choses à savoir sur le cahier des charges de votre site internet trois 214x300

Un cahier des charges, quel qu’il soit vous engage avec un prestataire. Pour votre site web, il va bien au-delà du simple engagement juridique. Tant, sur la technique que la méthode de gestion, et de suivi : le cahier des charges de votre site internet mérite votre attention. En suivant mes rapides conseils, vous pouvez y gagner sur bien des plans !

Votre prestataire peut le faire pour vous

Le cahier des charges de votre site internet se situe entre le devis contractuel et le document technique, qui explicite l’architecture de votre site web. Il est avant tout une méthodologie, qu’il convient de regarder à deux fois avant de vous lancer dans la création de votre site web.

Même si rien ne vous empêche de mettre la main à la pâte, je vous conseille de demander à votre prestataire de vous proposer sa propre version du cahier des charges de votre site internet. A bien y réfléchir, vous y gagnerez en temps… et en argent. En effet, le prestataire, s’il part bien de modèles préétablis, sait les adapter à son savoir-faire, en fonction de l’évolution de la technologie. Et les techniques du web changent en permanence !

Les modèles en ligne pas si rentables !

Malgré une idée reçue, les modèles en ligne vous feront payer plus cher. Il existe sur la toile une multitude de modèles à télécharger gratuitement. Pour autant, nombre d’entre eux sont rapidement obsolètes – puisqu’on vous dit que la technologie évolue rapidement ! Surtout, ils rendent complexe le travail du prestataire.

Vous avez trouvé votre prestataire, ou comparez les propositions de différents spécialistes pour la réalisation de votre site web. Si dès le départ, vous imposez votre modèle de cahier des charges, même travaillé par vos soins, le prestataire risque de chercher à vous « plaire ». Ainsi, pour coller à votre version, il vous proposera des éléments qui ne se font plus, ou qui pourraient se faire de manière plus simple !

Concentrez-vous sur les éléments clés !

Les éléments clés ne sont pas toujours ceux auxquels on pense, de prime abord. Outre l’arborescence des pages de votre site internet et les objectifs, définis en fonction des produits ou services de votre entreprise, ou de votre marque de fabrique, certaines rubriques et paragraphes doivent impérativement y figurer.

Parmi les 3 éléments essentiels à vérifier ou à intégrer obligatoirement dans votre futur cahier des charges figurent :

  • la propriété du site
  • le nom de domaine
  • le planning détaillé et le suivi

Le planning détaillé mérite une attention particulière : de nombreux conflits naissent d’une mauvaise gestion ! Un bon planning doit être précis, et mentionner tous les livrables. Certains prestataires vous proposent des logiciels de gestion de projet, spécialement conçus  pour la création de sites internet. Ils ont l’avantage de centraliser toutes les informations telles que la messagerie, une boîte de partage et de stockage de fichiers et des photos, rétro plannings, etc. S’ils peuvent être lourds à installer pour une TPE ou PME, ces outils méritent votre attention par leur pragmatisme. Libre à vous de vous en inspirer, pour les adapter à vos outils informatiques.

Dans la même veine, regardez particulièrement les éléments touchant au suivi du site. Votre site Internet, quel qu’il soit n’est pas un produit statique. Son référencement via Google, les outils de gestion et de suivi des statistiques, tels que Google Analytics, sans oublier les sauvegardes régulières et les mises à jour : tout doit être écrit noir sur blanc dans votre cahier des charges. Comptez au minimum une sauvegarde mensuelle et une à deux mises à jour annuelles.

La propriété du site touche à la PI (Propriété Intellectuelle) de votre site internet. « Votre » site web peut, dans certains cas, appartenir à la société qui l’a développé : votre prestataire, vous en êtes alors que l’utilisateur. Je ne saurais trop vous conseiller de l’éviter ;  en cas de faillite ou de changement de prestataire, rien n’est à vous…

De la même manière, protégez votre nom de domaine en l’achetant, et vérifiez que le code du site vous appartient.

Ce qu’il faut retenir : ma checklist d’un cahier des charges de site internet réussi

•           Le nom de domaine vous appartient

•           Le code du site vous appartient

•           Des sauvegardes régulières automatiques doivent être programmées

•           Au moins une mise à jour annuelle doit être prévue

•           Le planning précis doit mentionner les livrables

•           Le site réalisé doit être prêt à être référencé par Google

•           Le suivi des statistiques doit être intégré avec Google Analytics

Pour vous aider, voici un modèle. A utiliser pour ses rubriques, et vérifier que tout est bien couvert avec votre prestataire :

 

3 choses à savoir sur le cahier des charges de votre site internet modèle cahier des charges

Vous souhaitez être accompagné dans la mise en place de votre site internet ?

Neocamino et la CCI de Paris propose des formations et un accompagnement individuel pour vous éviter de faire des erreurs. Vous voulez en savoir plus ? Demandez-nous le détail de l’accompagnement

 

Crédit photo : Shutterstock

Plus d'articles sur : , , , ,

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog