Publié le 14/09/2017 dans

7 façons de réduire votre taux de rebond (et d’augmenter votre chiffre d’affaires)

7 façons de réduire votre taux de rebond (et d’augmenter votre chiffre d’affaires) shutterstock 385314769 300x200

Le taux de rebond est une notion qui fait partie des statistiques liées à la consultation de votre site internet. Et, s’il est élevé, il est probable que vous ayez plus de raison de vous inquiéter que de sauter de joie. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce chiffre indique le nombre de personnes qui ont quitté votre site peu de temps après s’y être connectées, sans regarder ce que vous pouviez proposer sur vos autres pages. Ce qui signifie que vous ne les avez pas intéressés !

Dommage, non ?

Rassurez-vous, je vais vous redonner l’envie de réaliser des sauts de cabri : voici les sept meilleures manières de réduire votre taux de rebond !

 

1. Publiez des contenus que les internautes auront envie de lire

 

Et quand je vous parle de contenu, je ne m’attarde même pas sur le texte lui-même. Bien sûr, il faut qu’il en vaille la peine, qu’il soit bien écrit, qu’il contienne des informations utiles. Il ne doit pas non plus ressembler à un monologue : n’oubliez pas d’interpeller le lecteur (oui, vous là, derrière l’écran) et ayez toujours en tête la personne idéale à laquelle vous voulez vous adresser (vous ne communiquerez pas sur un ton similaire à l’ancien principal de votre collège qu’à un adolescent apathique). Mais tout cela, c’est une question de style d’écriture, et c’est le boulot d’un rédacteur.

Pour qu’un contenu soit lu, il faut aussi soigner sa présentation. Mieux encore : il faut D’ABORD soigner sa présentation. Et là, tout se joue dans l’apparence. Hop, une photo qui suscite une émotion et qui attire le regard. Hop, des titres et des intertitres qui se repèrent facilement et qui donnent envie d’en savoir plus. Hop, des listes et des passages en gras pour indiquer les points importants. Et pour atterrir après tous ces sauts, une police bien lisible et un texte aligné sur la gauche (des études ont démontré que c’était plus agréable à lire sur un écran qu’un texte justifié).

 

2. Prévoyez toujours l’étape suivante

 

Si vous n’incitez pas les internautes à cliquer à un endroit ou à l’autre de votre site, pourquoi le feraient-ils ? Vous avez tout intérêt à les guider. Un appel à l’action clair, sous forme de message bref (abonnez-vous, commandez, demandez plus d’information…), doit être présent sur chacune de vos pages. D’ailleurs, chacune d’entre elles doit soutenir un objectif précis (on ne prépare pas une présentation de produit comme un article de blog).

Différents moyens vous aideront à passer le message : des boutons stratégiquement situés à la fin du texte comme à différents endroits de celui-ci, des top bar qui s’affichent en permanence, des pop-up qui apparaissent au moment où l’internaute quitte le site. N’hésitez pas à effectuer des tests pour vérifier quelle technique est la plus pertinente pour vous.

 

3. Inspirez confiance

 

Les internautes n’auront pas envie de rester sur votre site s’ils s’y sentent mal à l’aise. Prouvez-leur qu’ils ont toutes les raisons de vous accorder leur confiance… notamment parce que d’autres l’ont fait avant vous. Les récompenses obtenues, les témoignages d’autres clients, les recommandations… Ce sont autant d’éléments qui rassureront vos prospects.

Et montrez-leur aussi que vous êtes un être humain, comme eux : n’hésitez pas à dévoiler les coulisses de vos créations, ou à partager vos émotions… Vous créerez ainsi un lien qui ne pourra que vous servir quand ils devront choisir entre vous, qu’ils auront l’impression de connaître, et un autre fournisseur anonyme.

 

4. Soyez actif

 

Il est évident que pour que votre taux de rebond ne soit pas trop important, vous devez proposer un minimum de contenu sur celui-ci. Plus vous publierez, plus vous offrirez de pages à lire aux internautes (comme aux moteurs de recherche)… Non seulement ils resteront plus longtemps avec vous, mais ils reviendront même vous voir. Aidez-les d’ailleurs à ne pas oublier en diffusant largement vos contenus (les réseaux sociaux sont là pour ça aussi).

 

5. Répondez aux questions qu’on vous pose (et à celles que l’on pourrait vous poser)

 

Toute bonne stratégie de communication commence par la sélection d’une cible, puis d’un objectif. Une fois que vous savez que votre client idéal est, par exemple, une trentenaire qui vient d’avoir son premier enfant, identifiez toutes les questions qu’elle pourrait se poser. Et proposez sur votre site les réponses à ces interrogations. La recherche d’expressions clés, qui se retrouveront dans votre texte, pourra aider votre référencement. Prévoyez un article pour chacune d’entre elles et votre taux de rebond diminuera sensiblement.

 

6. Maîtrisez les chiffres de votre taux de rebond

 

Les statistiques, les chiffres, les données brutes… Ce ne sont peut-être pas vos meilleurs amis. Mais vous avez tout intérêt à sympathiser avec eux pour mesurer votre taux de rebond et le transformer. Invitez autour de la table des amis utiles, comme GoogleAnalytics ou Piwik, effectuez des tests et vérifiez leurs performances. Au final, vous verrez, ce n’est pas plus difficile que de constater que les cacahuètes disparaissent plus vite que les chips lors d’un apéritif. Mais ces études vous permettront d’expliquer pourquoi vous avez décidé de supprimer la pop-up sur votre landing page (et pas juste parce que vous ne la trouviez pas jolie !).

 

7. Soignez la technique

 

Je ne vais pas vous mentir : sur internet, les gens sont pressés. Toujours. Si votre site met autant de temps qu’à se charger qu’à l’époque des modems 56k, s’il n’est pas optimisé pour les mobiles et si les liens ne mènent nulle part… Vous aurez beaucoup, beaucoup de mal à réduire votre taux de rebond. Votre site internet, c’est votre packaging : il doit être efficace et pratique !

 

 

Pour aller plus loin, profitez d’un diagnostic offert avec un conseiller Néocamino.

 

Crédit photo : Shutterstock.com

Plus d'articles sur :

Création de site internet

abo-blog