Publié le 22/01/2015 dans , , , , , ,

Comment écrire un article de blog (qui sera lu)

Lorsque vous écrivez un article dans votre blog, vous n’avez qu’une seule envie : être lu. C’est logique mais pas toujours suivi d’effets. Pourquoi ?

Pourquoi votre article de blog n’a pas suscité l’envie irrésistible d’être lu ? Pourquoi votre billet n’a pas été partagé ?

Soit parce que votre sujet n’intéresse que vous (option que j’évacuerai bien évidemment), soit parce que votre audience n’est pas assez large (option que je n’aborderai pas dans ce billet), soit parce que vous n’avez pas la bonne technique rédactionnelle et cette fois, je vais vous en parler !

Vous allez savoir comment écrire un article de blog qui sera lu !

Comment écrire un article de blog  (qui sera lu) notes 514998 640 300x196

Créez la conversation

Le but d’un article de blog n’est pas de donner un cours magistral mais de répondre à une question ou de trouver une solution à une problématique.

Dans la vie de tous les jours, quand vous êtes appelé à résoudre un problème pour quelqu’un, vous adoptez un ton direct, pédagogue au besoin selon la situation, et vous apportez votre solution. Dans un article de blog, la démarche est similaire.

Et pour créer la conversation, deux pronoms sont magiques : le JE et le VOUS.

Je m’explique ! Étant donné que je ne connais pas votre nom, comment pourrais-je capter votre attention, commencer une conversation avec vous si je n’utilise pas ces deux mots ? C’est impossible !

N’hésitez donc pas à créer immédiatement un lien de confiance avec votre lecteur en s’adressant à lui de manière directe. En établissant cette connexion, vous allez créer de l’empathie, et si votre contenu est pertinent (ce dont je ne doute pas un seul instant), il y a de bonne chance pour que vous l’incitiez à vous lire jusqu’à la dernière ligne.

Faites des paragraphes concis

La brièveté d’un paragraphe donne l’illusion d’une vraie conversation. C’est comme dans la vie : si votre interlocuteur se perd dans des tirades à n’en plus finir sans vous permettre de placer un mot, avez-vous l’impression de mener une conversation ? Sans doute que non !

Faire en sorte que vos paragraphes soient courts et concis créent l’illusion d’un véritable échange. Je ne me perds pas en démonstration verbale, je pose des questions, j’interpelle mon lecteur, je le maintiens dans un rôle actif puisque je l’incite à réfléchir, donc je crée un échange.

Soignez votre mise en forme

Rien n’est plus indigeste qu’un pavé de texte même s’il contient une mine d’informations.

Usez donc des outils mis à disposition par les éditeurs de texte :

  •  listes à puce,
  • indentation (retrait du texte),
  • renvois de lignes,
  • sous-titres et intertitre,
  • mots en gras,
  • mots soulignés, etc.

Tous ces outils rendront la lecture de votre billet bien plus agréable. Je viens de faire le test en direct : mon énumération aurait-elle été plus lisible si je n’avais pas fait une liste ? Bien sûr que non !

Pensez aussi à justifier votre texte : ce clic incontournable est la garantie d’une présentation parfaite qui donne envie d’être lue.

Ciblez bien votre sujet

Les bons articles de blog (comme les bons articles de presse du reste) ne traitent qu’un sujet unique. Dans la presse, on a coutume de dire un papier = un angle. Cette rigueur s’applique à un billet de blog.

Un sujet bien défini, c’est aussi une rédaction plus facile. En rédigeant sur une idée unique, vous irez droit à l’essentiel et vous gagnerez du temps.

Que faire si votre sujet est si vaste qu’il ne peut pas être traité en un seul article ? N’essayez surtout pas de le traiter d’un seul coup mais faîtes plutôt une série d’articles. Ainsi, vous déclinerez chaque idée dans un billet, ce qui vous permettra aussi d’établir un fil conducteur avec vos lecteurs !

Soyez vous-même

Affirmez votre personnalité plus que jamais ! N’adoptez pas un style sous prétexte qu’il est à la mode ou que vous le trouvez plus adapté. Vous n’y gagnerez rien au final. Si vous écrivez avec naturel, en respectant votre personnalité, vous serez davantage crédible.

Ne perdez pas de vue que vous ne concourez pas pour un Prix de littérature, on vous demande juste d’écrire avec un minimum de fautes d’orthographe et de syntaxe. Le zéro faute est évidemment un plus apprécié !

Vous serez essentiellement jugé sur votre expertise, et donc sur la pertinence de votre contenu.

Utilisez des images

Notre cerveau n’a besoin que de 150 millisecondes pour assimiler une image et lui associer une signification… Autant dire qu’une illustration bien choisie facilitera  l’adhésion de vos lecteurs.

Gardez bien en tête tout de même que le rôle de vos images est de servir votre texte et d’aider à la compréhension de vos idées. Si trop de texte fera fuir vos lecteurs, une image trop grande ou de médiocre qualité aussi.

Veillez au bon dosage !

N’écrivez pas dans l’urgence

Écrire sous la pression pour publier le plus rapidement possible n’est jamais bon. Comme à l’école, le travail de relecture est primordial : il corrige un gros pourcentage de fautes d’orthographe et de grammaire, il permet de réécrire des idées mal formulées et de supprimer des passages inutiles.

Ayez à l’esprit que publier un article sitôt après l’avoir écrit revient en quelque sorte à publier un brouillon !

Alors, prêt pour cette aventure rédactionnelle ?

Vous l’avez compris, l’écriture d’un article pour le web est spécifique : elle doit être énergique pour faciliter une lecture rapide. Le plus important maintenant est que vous commenciez à écrire à votre rythme, vous trouverez votre style chemin faisant.

Ne vous mettez aucune pression pour ces premiers écrits : même en faisant quelques erreurs, vous ne serez jamais ridicule de faire partie des 1 % d’internautes produisant des contenus !

Crédit Photo : Pixabay

Plus d'articles sur : , , , , , ,

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog