Publié le 07/10/2013 dans

Comment rebondir après un bad buzz

Comment rebondir après un bad buzz 7115956795 441cefda0e Vous avez certainement déjà entendu parler de “faire le buzz” sur Internet ? Lorsque c’est le cas, vous faites parler de vous, de votre marque, votre entreprise. Avant, faire le buzz pouvait avoir une connotation positive ou négative, elle désignait simplement le fait qu’on parle de vous. Aujourd’hui le terme se précise, lorsque votre buzz fait les frais de retours négatifs de la part des internautes on dit que c’est un “bad buzz”. Pour votre entreprise c’est une situation de crise. Elle est rattrapable si vous la gérez avec tact et intelligence, vous pourrez peut être même en tirez profit.

Le bad buzz, situation de crise ?

le bad buzz c’est lorsque vous faites une action ratée. Ce n’est pas un bide, parce que si c’était le cas personne n’en parlerait, c’est pire ! On va parler de vous, mais pas en bons termes. Au lieu que votre action soit acclamée, saluée c’est tout le contraire, elle va être démontée, critiquée de toute part.

Préparez vous à ce que ça vous arrive tôt ou tard, personne n’est à l’abri du bad buzz. Il arrivera peut être parce que vous avez voulu innover, oser ou tout simplement sortir des sentiers battus, et c’est une bonne initiative mais le bad buzz vous avertira que vous êtes allé trop loin cette fois-ci. Les internautes diront du mal de vous (votre entreprise, personne ne vous en veut personnellement), ils causeront du tord à votre e-réputation. Parfois cela provient d’une erreur comme ce fût le cas pour La Redoute en début d’année (publicité pour des vêtements enfants sur une plage, avec un homme nu en arrière plan), parfois cela proviendra d’une mauvaise interprétation de votre message ou de vos intentions. Quoiqu’il en soit, ne vous affolez pas, rien n’est irréparable.

Est-il possible de le rattraper ?

Faire des erreurs ça arrive, et tant que vous n’avez tué personne on ne vous en voudra pas (trop). Le tout est de savoir reconnaître lorsque c’est le cas, ne dit-on pas “faute avouée, faute à moitié pardonnée” ? Si vous commencez par vous excusez sincèrement, et que vous le faites savoir au plus grand nombre c’est déjà un bon début ! Admettez vos erreurs, et faites preuve de transparence, expliquez vos intentions, le cheminement qui vous a conduit à mener cette action.

Dans ces cas la, il vaut mieux se faire le plus petit, le plus courtois possible. Inutile de monter sur vos grands chevaux, n’oubliez pas que vous avez un flots d’internautes à vos trousses. Restez zen, prenez le temps de comprendre ou votre action a coincé, mais n’attendez pas non plus que la tempête passe pour vous manifestez. Le bad buzz résulte de votre action, par conséquent il vous met dans une position désagréable. Soyez bon joueur, pratiquez l’humour et l’auto-dérision, cela contribuera à détendre vos détracteurs et a dédramatiser la situation, dans la mesure ou c’est possible, on ne peut pas forcément rire de tout…

Le bad buzz, un mal pour un bien ?

Rattraper un bad buzz c’est possible et ça peut être une bonne occasion de gagner en notoriété. Si vous savez l’exploiter, il pourra jouer en votre faveur. Certaines marques sont soupçonnées de provoquer du bad buzz et d’anticiper la réponse pour faire parler d’elles.

Pour reprendre notre exemple de La Redoute, après ce bad buzz, ils ont lancé un jeu sur le thème “cherchez l’erreur” en publiant des photos truquées, avec une erreur grossière à trouver par photo. C’est ce qui s’appelle non seulement rattraper mais rebondir sur un bad buzz. Ce n’est pas toujours très agréable de faire parler de son entreprise de façon négative, mais voyez le bon coté, au moins on parle de vous. Profitez de ce “buzz” pour reprendre votre e-réputation en main !

Crédit Photo : Zuhair A. Al-Traifi

Plus d'articles sur :

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog