Publié le 30/11/2015 dans , , ,

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE

Avec le statut auto-entrepreneur ou la SARL à 1 euro, bon nombre d’entrepreneurs se sont lancés en se disant après tout, c’est gratuit et sans risque !

Quelques cartes de visites, je fais le reste moi-même, et c’est parti pour le succès.

Mais ça, c’était avant… Avant de découvrir qu’une entreprise doit se faire connaître, et communiquer pour vendre (excepté de rares cas répondant à un besoin, type commerce de campagne très attendu). Et que communiquer n’est pas aussi facile ni gratuit que prévu !

Même en envisageant le minimum syndical pour fonctionner, voici à quoi une TPE peut (et devrait) s’attendre. Ce qui signifie réaliser un prévisionnel même simple, et se doter de moyens suffisants. Car dans les faits, la plupart des entrepreneurs devront sous-traiter tout ou partie de leur communication pour obtenir des résultats satisfaisants.

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE shutterstock 131513576 234x300

1) Le logo

Souvent le premier élément auquel on pense pour sa communication. Et de nos jours, beaucoup se disent qu’ils vont le faire maison, ou utiliser un outil en ligne low cost. Après tout, ce n’est qu’une petite image non ?

C’est oublier qu’un logo demande diverses compétences pour porter véritablement l’identité de l’entreprise :

  • graphiques bien sûr
  • créatives, pour forger une identité unique
  • mais aussi commerciales. Et là attention : même parmi les graphistes, peu ont les connaissances marketing nécessaires (ce qui peut donner des logos très jolis, mais ne correspondant pas à l’entreprise ou à son marché)

Alors au bout de quelques mois, la plupart des entrepreneurs se rendent compte qu’un tel logo ne renvoie pas du tout l’image espérée, et entrave leur développement. Même s’ils le refont, combien de clients auront-ils perdus entre temps ? Quel est le coût réel du low cost ou gratuit au final ?

Donc attention au logo maison ou low cost : il passe seulement pour des activités pour laquelle l’image n’est vraiment pas importante (c’est à dire très peu de nos jours !). Sinon, il faudra prévoir minimum (mais alors vraiment minimum) 400 euros pour un logo professionnel.

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE Memorable 300x166

Un logo efficace

2) La carte de visite

Parfois réalisée avant même le logo, elle peut être imprimée sur des services en ligne, qui font payer relativement cher l’impression mais surtout, les frais de port ! Pour une carte que tout le monde se partage, sans âme, et très peu personnalisable, tant sur la mise en page que sur le papier ou les finitions. Ou pire encore… avec le logo de l’imprimeur derrière.

Alors certes, des cartes de visite coûteront minimum 150 € chez un professionnel. Seulement il créera une carte unique, adaptée à la clientèle visée, et proposera des tarifs d’impression très intéressants.

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE Carte visite 300x200

3) Le site web

Ici nous attaquons un grand mythe de la communication !

Et oui : un site professionnel n’est jamais gratuit. Car il faudra au minimum payer un nom de domaine pour être pris au sérieux. Ce qui demande un hébergement pour un site de type WordPress (soit minimum 25 € par an), ou à payer un abonnement annuel d’au moins 70 € pour une solution de type Jimdo (pour enlever aussi leur publicité).

Le site WordPress est considéré comme le moins cher, et c’est vrai dans l’absolu (c’est à dire, si vous pouvez tout réaliser vous-même).

Seulement dans la réalité, il faudra en général :

  • acheter un template de qualité (40 à 70 €)
  • acheter quelques plugins : il n’est pas toujours possible selon ses besoins, de fonctionner à 100% avec des extensions gratuites
  • payer un professionnel en cas de piratage ou problème technique, à moins de “mettre les mains dans le cambouis” et d’avoir à chaque fois des heures à y passer !

Et là, on ne parle pas d’achat de formation, de livre, d’images, ou de payer un correcteur / rédacteur pour avoir des textes propres et efficaces.

Beaucoup de personnes sont très déçues au final du site réalisé maison (au prix de dizaines d’heures de travail acharné pour un néophyte) et de ses résultats. Vous trouverez ici un article très complet pour créer un site efficace.

Pour le blog, il est possible de fonctionner en gratuit, en utilisant le site web pour support (sans plugins payants).

Pour un site e-commerce, les déconvenues sont très, très nombreuses ! En mode gratuit, il est impossible d’obtenir une boutique professionnelle ou qui fonctionne correctement. Il faudra un nom de domaine avec un hébergement de qualité (le temps d’affichage étant capital), un solide template, mais aussi quelques plugins ou modules indispensables (paiement, sécurité, sauvegarde…).

Tout ceci sans parler de personnalisation, donc développement, qui coûte vite des centaines d’euros.

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE shutterstock 128298695 300x289

4) Les réseaux sociaux

Alors là, c’est forcément gratuit non ?
Dans l’absolu, oui. Dans la réalité… de moins en moins.

Ne serait-ce qu’en étant souvent obligé de payer un abonnement Viadeo ou LinkedIn pour en tirer un réel bénéfice. Mais aussi dans beaucoup de cas :

  • des couvertures ou fonds de page / profils vraiment professionnels
  • une formation pour les utiliser (même peu coûteuse, en ligne par exemple ou un livre)
  • un CM (community manager) pour certaines TPE, car ces outils sont chronophages et finalement plus complexes à utiliser qu’on ne le croit en mode professionnel
  • de la publicité

Concernant ce dernier point, aujourd’hui il devient difficile de s’en passer, même pour une modeste TPE. Car avec le nombre croissant d’utilisateurs, nos publications sont davantage diluées. Il est courant à présent d’utiliser la publicité sur Facebook ou Twitter notamment, pour se donner une réelle visibilité. Sinon, une page Facebook est invisible avec les changements d’algorithmes de Facebook.

Sans parler de faire appel à un prestataire spécialisé pour du conseil. Car au bout de quelques temps, de nombreux utilisateurs se rendent compte qu’ils n’ont pas d’audience, ou pas celle souhaitée, pas les résultats espérés, etc… Mes clients sont souvent surpris de constater à quel point ils n’utilisaient pas correctement ces outils en réalité ! Vous trouverez ici mon guide gratuit complet pour maîtriser les réseaux sociaux.

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE shutterstock 197065211 300x211

Voilà, nous avons fait le tour des outils vraiment essentiels, que toute TPE devrait avoir aujourd’hui.

Ensuite, chaque TPE est un cas unique : elle va utiliser d’autres supports de communication en général pour promouvoir son activité. Ils sont globalement plus coûteux, et souvent impossibles à réaliser soi-même.

5) Les outils supplémentaires

Une TPE travaillant plutôt en local pense logiquement :

  • flyer et dépliant. La note grimpe facilement dès qu’il y a impression, même en réalisant soi-même le support (ce qui donne rarement des résultats satisfaisants). L’impression “maison” est vraiment à proscrire, sous peine de donner une image amateur que seules de très rares activités peuvent se permettre (par exemple une ferme qui vend en direct, un petit artisan, ou une couturière à domicile)
  • publicité : la publicité papier coûte vite très cher (le moindre encart dans un journal peu connu coûte des dizaines d’euros pour une semaine seulement de parution), sans parler de presse spécialisée (très coûteuse) ou de publicité radio (même locale)

Pour beaucoup de TPE, les annonces de type Adwords sont aussi un passage obligé pour se lancer sur Internet. Cette solution semble très économique et facile. Mais devant une concurrence féroce dans la plupart des secteurs, il est difficile désormais d’obtenir des résultats avec ces outils, sans connaissances approfondies de ce système et du (web)marketing. L’investissement est faible, mais souvent à fond perdu.

Ensuite, il est fréquent d’envisager ces supports de communication :

  • foire ou salon : difficile de se passer d’un stand, de supports papier, échantillons ou produits à donner, voire trajet, hébergement, restauration…
  • marquage voiture ou objets
  • mailing (l’achat d’adresse étant coûteux, de même que l’envoi papier)
  • l’adhésion à des réseaux d’entrepreneurs ou outils en ligne pour trouver des clients

Bien entendu, nous ne parlons même pas d’un commerce avec enseigne, vitrine, etc… Ou d’outils spéciaux, tels que les campagnes SMS, qui demandent les compétences de spécialistes.

Tout ceci a un coût en matériel, outils, supports, options, abonnements, travail d’un prestataire éventuellement…

Le mythe de la communication gratuite chez les TPE 3007393167 5076a28fbe 300x200

Conclusion

Même une activité de services réalisée à domicile (en général la moins gourmande en investissements) aura besoin de plusieurs supports pour communiquer.

Donc attention au mythe de la communication gratuite et “fait maison” : il y aura forcément un budget minimum à prévoir. Et le “fait maison” ou low cost peut finalement coûter cher en partenaires et clients perdus : alors faîtes la part des choses selon vos besoins et objectifs.

Ne pas avoir les moyens de ses ambitions est une cause majeure de fermeture chez les TPE aujourd’hui : soyez réalistes dans vos prévisionnels, c’est important !

Credit photo : Shutterstock 

Plus d'articles sur : , , ,

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog