Temps de lecture : 9 minutes

création d'un site
 
Une fois que vous avez pris la décision de créer votre propre site Internet, il peut être tentant de vous lancer directement dans le vif du sujet en choisissant vos couleurs, vos polices et en préparant vos photos.Mais avant de vous plonger dans le côté créatif, voici quelques pistes de réflexions qui pourront vous convaincre de ne pas vous jeter à l’eau “trop” vite pour gagner en efficacité. Vous avez déjà un site Internet ? Pas de problème, vous interroger sur ces 3 questions permettra d’ajuster vos pages et améliorer votre conversion !
 
1 – Quelle est mon audience ?
La réponse ne peut pas être “tout le monde”. Une fois que vous aurez déterminé votre cible, la tonalité, la structure et le contenu de votre site en découleront automatiquement. Attention, avant de sauter ce paragraphe en vous disant : “ oui, oui, oui, je connais ma cible, ce sont mes clients”, assurez-vous de pouvoir répondre précisément à ces quelques questions sur eux :

  • Est-ce qu’ils savent qui vous êtes ?
  • Que savent-ils exactement de votre produit ou de votre activité ?
  • À quoi s’intéressent-ils ?
  • Quelle image de marque souhaitez-vous leur transmettre ?

Il est possible que vous ayez aussi deux cibles différentes – comme par exemple les clients acquis et les prospects. Ces deux profils se rendront sur votre site à la recherche d’informations et il est donc important de dissocier ces deux audiences et de structurer votre site en conséquence pour leur permettre de trouver rapidement ce qu’ils recherchent. Exemples :

  • Nouveaux visiteurs : si vous êtes freelancer ou si vous fournissez un service professionnel, la plupart de vos visiteurs seront de potentiels nouveaux clients et vous aurez besoin de présenter clairement qui vous êtes et les offres disponibles. Une fois que vous avez converti vos prospects en clients, ils savent avec qui ils font affaire et préféreront dans le futur vous contacter directement sans forcément revenir sur votre site.
  • Les visiteurs réguliers : si vous êtes le webmaster du site d’une organisation, avec un calendrier événementiel, un blog, etc. la plupart de vos visiteurs vous connaîtront mais retourneront néanmoins régulièrement sur pages pour connaître les dernières nouveautés et se tenir informés. Alors même si il est toujours bon de décrire qui vous êtes et votre activité, dans ce cas de figure, ce n’est pas l’information que vos internautes rechercheront. Préférez mettre en avant les dernières actualités.
  • Un mix des deux : enfin, si vous avez une e-boutique ou un blog, vous aurez probablement un mix des deux cibles précédentes : des nouveaux visiteurs et des habitués du site. Vous devrez alors organiser vos pages en conséquence et satisfaire les deux besoins. Par exemple, mettre en avant les dernières actualités tout en ayant un onglet de navigation bien visible intitulé “Première fois ici ?” avec la présentation du concept, les FAQ, le lien d’inscription à la newsletter et le fonctionnement du site. Ainsi, ceux qui connaissent le site atterriront de suite sur l’essentiel tandis que les novices pourront se familiariser en lisant votre rubrique “à propos” et se sentir impliqués.

Note : si vous avez déjà un site Internet, des outils comme Google Analytics vous permettront de connaître votre taux de nouveaux visiteurs et visiteurs récurrents afin de mieux structurer votre contenu.
 
2 – Quelles sont les 3 actions principales que mes visiteurs doivent être capables de faire lorsqu’ils arrivent sur mon site ?
Une fois que vous avez répondu à ces questions sur votre cible, vous serez en mesure de développer le second point à savoir qu’est ce vos visiteurs vont faire concrètement sur vos pages ?
Certains webmasters commencent en se demandant quel est le “but” du site ? Cette question est un peu trop large. En effet, le but peut être de gagner des clients, faire prospérer son argent, diffuser une information, etc. et ce n’est pas toujours primordial de le déterminer avant de construire son site.
En revanche, d’autres webmasters reformulent la question par des termes plus basiques : qu’est ce vos visiteurs sont supposés faire sur votre site ? C’est une question pas si simple qui vous aidera à vous approcher de ce but plus large évoqué précédemment. La règle de l’exercice est de prioriser 3 actions. Pas une. Pas dix. Trois.
Voici des exemples de réponses qui pourraient jaillir :

  • s’inscrire pour recevoir les dernières actualités
  • faire un don
  • acheter vos articles
  • se renseigner sur qui vous êtes
  • comprendre à quoi servent vos produits ou services
  • trouver vos coordonnées de contact ou votre adresse
  • consulter des exemples de vos précédentes réalisations
  • lire vos dernières annonces
  • télécharger votre dernière musique

Toute action qui ne rentre pas dans votre top 3 peut quand même figurer sur votre site mais elle ne doit pas constituer votre priorité. Et si vous ne parvenez pas à faire ressortir 3 actions principales cela sous-entend que vous attendez trop de vos visiteurs. Implicitement cela signifie que vous leur présentez trop d’options et qu’ils risquent de ne pas trouver l’information qu’ils recherchent et quitter votre site sans convertir.
Que pouvez-vous gagner en plus à répondre à ces questions ?

  • Rationaliser votre site et vous concentrer seulement sur ce que vos visiteurs recherchent. Bien sûr, cela ne signifie pas que vous n’avez que 3 choses à offrir sur votre site mais simplement que vous souhaitez mettre en avant l’essentiel pour en faciliter l’accès. Cela peut également vous permettre d’éviter facilement une erreur assez courante : avoir trop d’onglets dans la barre de navigation.
  • Vous mettre dans la peau de vos visiteurs, c’est-à-dire concevoir un site basé sur les propres attentes de vos utilisateurs plutôt que de leur délivrer un site conçu pour vous et attendre d’eux qu’ils apprennent et s’adaptent à votre façon de penser, de faire et naviguer sur vos pages.
  • Définir l’essence du site, le “produit minimum viable” qui vous aidera à décoller et faire la différence. Cela vous aidera à épurer votre site et vous libérer de tous les détails qui encombrent vos pages et risquent de détourner le visiteur de votre message principal.

 
3 – Avec quel matériel dois-je travailler ?
Si vous pouvez lister le matériel avec lequel vous allez nourrir votre site, il vous sera ensuite plus facile de déterminer ce qu’il vous manque et éventuellement ce qui est superflu car ne répondant pas au besoin du point 2.
– Images –
De plus en plus, les images font le site Internet. Elles aident à établir un style et une humeur, à aérer le texte, préserver l’attention du lecteur, et apporte un effet esthétique incontestable au design du site.
Demandez-vous si vous avez tous les visuels qu’il vous faut et si ils ont la qualité exigée pour servir votre succès en ligne. Exemples de visuels à envisager :

  • images de fond pour habiller le site
  • photos produits (vous trouverez ici un tutoriel pour un rendu professionnel)
  • un portrait de vous
  • éventuellement des photos des coulisses de votre activité ou de vos locaux pour alimenter votre rubrique “À propos” et rassurez ainsi votre visiteur.

Vous n’avez pas besoin de prendre toutes ces photographies vous-même – il existe de nombreuses bibliothèques en ligne avec des clichés de qualité et même gratuits. La tendance des photos via smartphone est également à la hausse. Les appareils actuels permettent de réaliser des photos de qualité, il reste à vous assurer qu’elles seront assez larges pour s’adapter à toutes les tailles d’écran.
Note : Utilisez de préférence un seul style et une seule taille pour toutes les images de votre site afin d’avoir un rendu cohérent. 
– Texte –
Rappelez-vous que sur votre site, tout ce que vous écrivez n’est pas gravé dans le marbre. Le bénéfice d’évoluer en ligne est justement de pouvoir apporter tous les changements quand vous le souhaitez et cela vaut bien sûr pour votre contenu texte.
Si un minimum d’écrit est indispensable pour le référencement, il est cependant possible qu’à l’inverse vous n’ayez pas besoin d’autant de texte que vous le pensiez, surtout que les internautes ne consacrent jamais trop de temps à vous lire. Lire sur un écran demande plus de concentration que sur le papier et il est prouvé que le cerveau retient également moins bien.
Donc, partant de ce postulat, rien ne sert de préparer trop d’écrits avant de commencer la création du site. Du texte qui s’affiche bien sur un document Word ou sur une brochure peut s’avérer beaucoup trop long une fois inséré sur votre site.
Un seul endroit qui ne mérite aucune censure est votre page “À propos”. C’est ici qu’il vous faut saisir l’opportunité de raconter une histoire, et de vous rendre unique.
– Extras –
Une fois que vous avez votre quota d’images et de textes pour démarrer vos pages, vous pouvez aussi inclure d’autres éléments qui peuvent servir votre cause :

  • Logo
  • Vidéos
  • Widgets
  • Inscription à la newsletter
  • Liens vers vos réseaux sociaux
  • Livre d’or

Mais rappelez-vous, chacun de ces éléments doit être pensé pour répondre précisément à l’une des 3 actions que vous souhaitez mettre en avant.
Vous pouvez regarder plus précisément cette infographie sur la structure d’un site de e-commerce.
Don’t be afraid to “kill your darlings”
Cette expression anglaise, souvent entendue dans les chansons, signifie qu’il ne faut pas avoir peur de supprimer votre passage préféré pour le bien global de la pièce… en d’autres termes, il est possible que vous ayez du matériel que vous souhaitez absolument voir apparaître sur votre site mais que ce dernier ne serve pas réellement votre cause… Il peut s’agir de galeries photos de tous les événements que vous avez fait, d’un super widget ou pop-up qui vous promet un tas de choses supers ou un portfolio de vos travaux qui n’en finit plus… aussi cool soient-ils, veillez à garder un oeil critique sur votre contenu et gardez en tête l’intérêt de votre audience et ce que vous attendez d’eux. Ainsi, il vous sera plus évident de faire le tri pour ne choisir que l’essentiel. Se débarasser du superflu apportera clarté, structure et efficacité !
Tous les sites doivent évoluer dans le temps. Rien ne doit être statique en ligne. Cela n’apporte rien d’avoir un contenu figé et décidé avant même de démarrer le site. Mais lorsque vous aurez trouvé des réponses claires au 3 points de cet article, alors le reste s’assemblera naturellement, et c’est là où le côté ludique de la création de site apparaîtra vraiment !