Indépendant et fraîchement sorti de l’école du barreau, on vous répétait sans cesse que le meilleur moyen de trouver vos clients serait de vous faire connaître via le bouche-à-oreille.

Vous vous imaginiez déjà en Ace Attorney, Harvey Specter ou Annalise Keating, prêt à défendre la veuve et l’orphelin à tout prix.

Hélas, il est bien loin le temps où les bruits de couloirs suffisaient à faire de vous la légende vivante du secteur.

Entrez dans l’ère du digital et découvrez comment développer votre clientèle sur le web.

Article I : De la création d’un site internet

Un site internet est une vitrine commerciale à part entière.

Quelques éléments incontournables à inclure sur vos pages commerciales :

  • Votre nom, vos études, etc

  • Les promesses faites à vos prospects, les éléments qui vous différencient de la concurrence (rapidité, transparence, etc) ?

  • Vos valeurs, ce qui vous animent (justice, discrétion, vérité) ?

  • Vos spécialisations (droit du travail, droit social, etc) ?

  • Les éléments qui garantissent votre expertise (plus de 20 ans dans le métier, spécialisation) ?

Il est très facile de créer son site internet soi-même mais vous pouvez également faire appel à des professionnels pour vous accompagner.

Au moment de choisir votre domaine, nous vous conseillons d’opter pour un nom de domaine en .fr !

Article 2 : De la visibilité dudit site internet

Comment se retrouver en première page des résultats de recherche ?

Tout simplement en répondant aux requêtes des internautes.

Pour cela, proposez un contenu optimisé sur :

  • Le fond : pertinence des pages, du contenu…

  • La forme : design, fluidité, rapidité…

Certains outils peuvent même vous aider à identifier les mots-clés sur lesquels optimiser vos pages commerciales et vos articles de blog.

 

Article III : De la conversion sur votre site internet

La première approche avec vos futurs clients est très importante. Laissez-les donc venir à vous !

Pour cela, vous allez pouvoir créer des appels à l’action sur vos pages afin d’inviter vos visiteurs à réaliser une action :

  • Vous contacter

  • Prendre rdv

  • Téléch arger un guide

  • Etc.

Vos visiteurs pourront renseigner leurs coordonnées dans des formulaires dédiés.

Grâce aux numéros de téléphone et aux adresses mails récupérées, vous pourrez facilement les recontacter.

Ces appels à l’action vous permettent donc d’améliorer votre taux de conversion.

 

Article IV : De l’art de bloguer

Vous pouvez proposer à vos prospects tout un tas de thématiques différentes qu’elles soient plutôt pédagogiques (tutoriels, guides) ou bien d’ordre plus factuel (commentaires sur l’actualité, cas clients types)

Des années à décortiquer des cas types et à peser le poids de chaque mot ont sans doute fait de vous un expert de la langue et de ses subtilités.

 

Article V : De l’usage des réseaux sociaux

Vous ne pourrez bien évidemment pas passer à côté de Linkedin.

Ce réseau vous permet en effet d’entrer en contact avec d’autres avocats susceptibles de vous mettre sur de nouvelles pistes ainsi que faire part de vos retours d’experience sur votre métier.

Twitter peut vous permettre de répondre instantanément aux questions des internautes mais aussi à prendre position, un peu à l’image de Maître Eolas, légende vivante de la jurisprudence sur le réseau au petit oiseau.

Si le code civil n’a plus aucun secret pour vous, il se pourrait quand même que le web demeure une zone très floue dans laquelle votre Lamy ne vous sera d’aucune utilité.

Afin de dissiper ce brouillard, nos conseillers experts vous accompagnent pour trouver vos prochains clients et faire de vous un as du digital – en plus d’être un as inconditionnel du barreau.