mauvaises habitudes internetVous ne vous en rendez pas compte, mais vos habitudes et vos idées sur le web jouent un rôle clé dans la présence en ligne de votre entreprise. Et plus elles sont ancrées, plus il est difficile de les changer.

L’exemple le plus parlant que nous avons l’habitude de voir au sein de l’équipe Neocamino est celui du chef d’entreprise qui veut créer un site internet pour sa société et qui veut absolument un design “canon” : imaginez la difficulté que nous avons à lui faire comprendre qu’il ne faut pas forcément passer beaucoup de temps sur ce point mais plutôt consacrer son énergie et ses ressources à bien définir le dispositif internet idéal, à le mettre en place (avec un design simple et sobre) puis à l’animer régulièrement !

Ma femme vous dirait que c’est comme pour les vêtements avec moi : j’ai passé ma vie à porter des pantalons trop longs ou trop larges, et elle aimerait maintenant que j’achète des jeans qui soient ajustés ??  Croyez-moi : c’est (très) compliqué 🙂

Comment une mauvaise habitude s’installe ? Probablement par manque d’information, du fait de rumeurs et de croyances, mais si ce n’est du côté vestimentaire, au moins pour ce qui concerne le web, il faut que ça cesse !

Voici donc ces 3 habitudes que vous devez absolument perdre pour le bien de la présence sur internet de votre entreprise  :

1. Perdre du temps sur le design

C’est souvent la première préoccupation de nos utilisateurs : qu’ils utilisent notre plateforme pour créer un site internet ou qu’ils aient déjà le leur via un autre outil, le design revêt bien souvent un caractère si important qu’on n’ose à peine évoquer le fait qu’il n’y a rien de sacré dans une charte graphique ou dans une palette de couleurs pour un site internet.

Nous n’avons pas dit que cet aspect de la création d’un site devait/pouvait être négligé, entendons-nous ! Selon nous, il faut y accorder une juste attention :

  • être cohérent avec ce que vous êtes et ce que vous proposez : si vous souhaitez faire un site internet pour une entreprise de pompes-funèbres, ne choisissez pas le rose comme couleur de base ;   
  • rester simple et élégant : “tous mes goûts sont dans la nature” dit le chanteur mais l’important est ici de ne choquer personne et de concentrer l’attention de vos visiteurs sur un autre aspect de votre dispositif – son contenu d’expert d’un secteur, les appels à l’action pour le convertir ou en faire un prescripteur …
  • utiliser un outil pour choisir les couleurs de son site internet : nous en avons déjà parlé dans ce blog, il existe des outils pour cela, qui permettent d’éviter la faute de goût et même au contraire de choisir les bonnes teintes … en 30 secondes top chrono !

Chacun comprend bien cette attitude : qui n’a pas rêvé d’avoir un site internet à la pointe de ce qui se fait en matière de design, remarqué par les blogueurs et les critiques du web, apprécié de tous et partagé sur les réseaux sociaux pour son caractère innovant en matière de design justement ? 

Nous croyons – nous savons ! – qu’il faut laisser cela aux grands groupes qui ont les ressources pour se poser ce genre de question et plutôt se concentrer sur l’utile et l’efficace : une animation de votre dispositif internet qui va attirer des visiteurs sur votre site et des pages er-go-no-mi-ques qui permettent de convertir les visiteurs en clients !

2. Reprendre du contenu déjà existant

« Allez, aujourd’hui, j’écris un article de blog … alors de quoi vais-je parler ? Pffff … aucune idée là ! Bon je reprends cet article que j’avais aimé et puis ça ira » – aïe aïe aïe ! Écrire sur le web ne veut pas dire qu’on peut faire tout ce qu’on veut et qu’aucune règle n’existe.

Tout d’abord, il est illégal de reprendre un contenu que vous n’avez pas créé et de vous l’approprier. Nos amis de eAuteur, spécialistes des droits d’auteur, interviendront bientôt sur notre blog pour parler de cette problématique plus en profondeur mais déjà vous devez absolument prendre conscience que tout ce que vous publiez (sur votre site, blog ou sur vos espaces en ligne) doit :

  • provenir de vos propres données (des photos que vous avez prises, un texte que vous avez rédigé …) ;
  • posséder des droits de propriété adéquats ;
  • avoir été demander explicitement à son propriétaire pour une utilisation commerciale (avec une autorisation du-dit propriétaire).

Outre cette dimension législative, reprendre du contenu existant pour son propre site ou le blog de son entreprise est désastreux et tout le contraire d’efficace en terme de référencement de site internet.

Les moteurs de recherche ont mis en place des algorithmes qui leur permettent de déterminer si vous avez créé votre propre contenu et si donc vous avez une réelle expertise, ou si vous avez copié le texte d’un confrère ou d’un spécialiste sur un sujet, auquel cas on peut douter de votre talent dans le domaine en question.

Ce qu’il faut retenir, c’est que vous avez tout intérêt à créer votre propre contenu à la fois pour respecter la législation et pour améliorer le référencement d’un site internet que vous avez mis en place pour votre entreprise.

3. Réaliser tout, vite et une fois, attendre le tour de magie d’internet

Bien sûr, c’est tentant : on vous promet qu’en moins de 3 semaines tout sera résolu, que vous aurez pu créer un site internet ma-gni-fi-co, avec une boutique en ligne qui convertit les visiteurs en clients et pour lancer tout ça une campagne de référencement, menée tambours battants, sur les mots clés que vous aurez indiqués !

Oui mais voilà … il y a fort à parier que ces mots clés ne sont pas si souvent cherchés que ça (combien de fois n’avons-nous pas entendu “ah ça sur Kraboukrabi [NDLR: le nom de la marque de notre utilisateur], je ressors premier” – certes, sauf que combien de personnes cherchent Kraboukrabi chaque mois dans Google ?) ou que la concurrence sera vraiment compliquée à dépasser (disons que pour “poker en ligne” par exemple, il faudra prévoir d’embaucher pour animer votre dispositif web). Et puis, un site dont le contenu ne vit pas, dont les comptes auxquels il est associé sur les réseaux sociaux ne montrent que peu d’interactions ou qui ne tient pas compte des nouveaux usages (vous vous demandez encore comment adapter un site sur mobile ?) – un tel site ne permettra bien souvent pas d’attirer des visiteurs.

Tout est affaire de … patience et de ténacité : c’est ce que nous appelons le slow marketing. S’il n’est pas compliqué de connaître quelles sont les démarches vertueuses pour avoir un site internet qui permet de trouver des clients, il s’agit surtout d’être régulier et d’agir étape par étape pour construire petit à petit un dispositif efficace qui va :

  • attirer des visiteurs sur un site internet
  • convertir les visiteurs en clients
  • fidéliser les clients 
Nous vous conseillons d’agir avec mesure et ayant pour objectif de maîtriser le dispositif sur lequel vous agissez« prudence et petits pas » disait ma grand-mère !

À vous le changement !

Cet article ne doit pas vous faire changer radicalement, on sait combien il est important de s’approprier les bonnes méthodes au fur et à mesure, de les intégrer dans sa façon de travailler … Mais se débarrasser de ces mauvaises habitudes, vous permettra de placer votre énergie et vos ressources dans des actions pertinentes : si la mise en route peut être rude, les efforts que vous ferez seront payants et gratifiants – vous pourrez à votre tour conseiller vos proches et amis !

Alors bon changement ! Oui : certaines habitudes sont (vraiment) dures à perdre. C’est d’ailleurs un des problèmes que vous cherchez à résoudre en suivant ce blog sur le marketing des TPE et en téléchargeant un guide pour trouver des clients par internet.

Vous avez décidé de franchir le pas et vous souhaitez être accompagné ? Les experts internet de Neocamino peuvent sans doute vous y aider ! Contactez-les au 09 70 44 00 70 ou par mail contact@neocamino.com pour établir un diagnostic de votre dispositif internet.

Crédit photo