Temps de lecture : 7 minutes

Créer son entreprise ne s’improvise pas. Face à la multitude de tâches à accomplir et de choix à effectuer, mieux vaut s’organiser.

Pour être sûr de ne rien oublier, pourquoi ne pas procéder par étapes ?
C’est la méthode que nous allons vous présenter … Tout de suite !

 Etape 1 : Avoir une idée

Rien n’est possible sans idée. Comme tout projet, le point de départ est une idée. Que ce soit pour organiser un week-end entre amis « Tiens, j’aimerais bien aller au bord de la mer, si on organisait quelque chose ? » ou pour créer une entreprise « Je trouve qu’il y a un manque à ce niveau, ça mériterait d’être réfléchi ! ».
Mais trouver une idée n’est pas chose aisée et tout les créateurs d’entreprise n’en ont pas eu une. Il y a ceux qui ont eu recours à la franchise, d’autres qui ont repris une affaire, …
 Et pour ceux qui souhaiteraient vraiment avoir une idée, voici quelques questions à se poser :
– Qu’est-ce que j’aime faire ?
– Que sais-je faire ? Quelles sont mes compétences ?
– Ecoutez ce que les autres disent de vous ! « Tu es doué dans … »
– Essayez d’être curieux, de repérer vos problématiques ou celles de vos proches
– Quelles sont les tendances ou les innovations de notre époque ?
Attention, vous devez tester la viabilité de votre idée avant de vous lancer ! Il faut en parler, essayer de connaître le ressenti de vos futurs clients, écouter ce qu’ils ont à vous dire pour faire évoluer l’idée vers quelque chose qu’ils attendent eux aussi.

 Etape 2 : Evaluer la cohérence entre votre projet personnel et votre projet professionnel

Un projet qui aboutit est un projet que son porteur pourra porter, quoi qu’il arrive. C’est pour cela qu’il est indispensable de faire le point sur ce à quoi vous aspirez d’un point de vue personnel pour enfin regarder si ces souhaits sont en cohérence avec votre projet professionnel.
 Les questions à se poser :
– Les deux projets sont-ils en cohérence ?
– Votre entourage est-il d’accord avec votre projet ?
– Êtes-vous en capacité de réaliser un apport financier personnel suffisant ?
– Votre santé tiendra t’elle le coup ?
– Votre projet professionnel est-il en cohérence avec vos envies ?
Il est conseillé de mettre par écrit tous les paramètres possibles et imaginables afin de bien poser les choses et de nourrir votre réflexion et votre chemin entrepreneurial au maximum avant de vous lancer dans le vif du sujet !

 Etape 3 : L’étude de marché

L’étude de marché c’est pour le dire plus clairement, « la faisabilité commerciale » du projet.
 Le but de l’étude de marché est large :
– Apprendre à connaître les acteurs de son marché pour vérifier qu’il n’est pas saturé et que vous pouvez vous lancer
– Apprendre à connaître les consommateurs et potentiels acheteurs
– Réunir des données chiffrées pour vous positionner au niveau produit(s)/prix, et fixer des hypothèses tenables de chiffre d’affaires
– Savoir comment vous allez communiquer efficacement et comment distribuer votre produit
 Cet article du blog « Le coin des entrepreneurs »  vous permet de mieux saisir les contours de l’étude de marché par les détails qu’il fournit.

 Etape 4 : Les prévisions financières

Cette étape est cruciale car même si lancer son entreprise peut être l’aboutissement d’une grosse envie personnelle, il faut bien vivre et faire vivre son entreprise !
C’est cette étape qui conditionnera ou non la poursuite des autres étapes ! Soyez attentifs !
Il faut donc choisir son modèle économique, la manière dont l’entreprise que vous créez va gagner de l’argent. Créer votre entreprise requiert des besoins matériels, financiers et humains qu’il va falloir détailler.
 Place au chiffrage :
– De combien de capitaux ai-je besoin pour lancer mon projet ?
C’est le plan de financement initial qui va le dire en mettant en exergue les besoins durables de financements de l’entreprise et les ressources financières stables.
– Les recettes générées par l’activité couvriront-elles les charges (besoins matériels, financiers et humains) ?
Le compte de résultat prévisionnel aura pour mission de le faire apparaître.
– Quel est le montant minimal à facturer pour le/les service(s) ou produit(s) que vous allez fournir afin que dès la fin de votre première année d’activité, vous puissiez faire face aux charges ?
C’est le calcul du seuil de rentabilité qui permettra de le dire.
– Les recettes générées durant l’année seront-elles toujours suffisantes pour faire face aux dépenses ou y aura t-il de gros écarts à certaines périodes ?
Le plan de trésorerie a pour mission de suivre mois par mois les résultats issus du rapport encaissements/décaissements.
– Enfin, l’entreprise créée sera t’elle pérenne à moyen terme ?
Le plan de financement à 3 ans vous permettra de vérifier la rentabilité sur 3 exercices.

 Etape 5 : Trouver des financements

Les sources de financements sont diverses et découlent de votre situation personnelle. Epargne personnelle, prêts bancaires, prêts solidaires, crowdfunding, aides diverses de la part d’association ou de l’Etat.
Bref, trouver de l’argent n’est pas chose aisée mais les solutions existent.

 Etape 6 : Les aides à la création d’entreprise

La France a mis en place de nombreuses aides pour les créateurs d’entreprise. Ces aides sont de plusieurs ordres, financières, sociales fiscales, au recrutement, … etc.
En fonction de la situation personnelle du créateur (par exemple pour les anciens chômeurs), de l’implantation de son entreprise, du secteur d’activité de cette dernière des aides existent.
Pour consulter une panoplie de ces aides, je vous conseille de vous rendre sur ce lien où sont résumées les principales aides disponibles en France.

 Etape 7 : Choisir un statut juridique

Choisir son statut juridique est toujours un moment délicat tant les paramètres à prendre en compte sont nombreux.
En fonction de votre situation personnelle et financière, les statuts seront plus ou moins adaptés.
Avez-vous prévu de vous lancer seul ou de vous associer ? Vous pouvez regarder les statuts de l’entreprise individuelle ou ceux de la société.
Faites-vous conseiller et prenez le temps de les étudier les uns après les autres. Dans tous les cas, choisir son statut juridique n’est pas immuable !

 Etape 8 : Faire ses formalités de création

Sans aller jusqu’à dire que faire ses formalités de création d’entreprise est devenu un jeu d’enfants, ces dernières se sont considérablement allégées.
Vous pouvez opter pour les formalités sur internet en vous rendant sur le portail guichet-entreprises.fr ou alors vous pouvez vous rendre au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) qui a pour mission de centraliser les démarches. Une fois votre CFE trouvé, c’est lui qui alertera toutes les administrations concernées par la création de votre entreprise.
Grâce à ces démarches votre entreprise sera immatriculée, elle existera donc juridiquement pour les admnistrations.
Mais attention, avant de vous rendre au CFE, vous devrez rédiger vos statuts et publier une annonce légale.

Etape 9 : Installer son entreprise

Installer son entreprise c’est rentrer dans le concret !
En fonction de votre activité, vous aurez peut-être besoin d’un local que vous devrez assurer, de recruter des collaborateurs. Pour promouvoir votre activité, rien de tel que de se pencher sur ses documents commerciaux. Enfin, pour assurer le suivi de votre trésorerie, vous devrez mettre en place rapidement (pour ne pas être dépassé) vos outils de comptabilité.

 Etape 10 : Profiter de ses premiers mois d’activité pour s’ajuster

Quand on s’installe, le but est de se faire connaître. Une stratégie différente sera applicable en fonction du budget dont vous disposez, de votre offre de service(s) ou de produit(s). Bref, ne lésinez pas sur vos efforts ni sur votre humour et votre créativité !
Sachez également que quoi qu’il en soit, le digital occupe de plus en plus de place dans le marketing !
Les premiers mois d’activité sont difficiles car il faut comprendre les principes de la fiscalité de l’entreprise : TVA, Imposition sur le revenu ou sur les sociétés, contribution économique territoriale, … Bref, soyez vigilants !
Prenez aussi le temps de regarder les indicateurs de la santé financière de votre entreprise pour ne pas courir tout droit vers la catastrophe.