marketing sportif

L’émergence des réseaux sociaux a définitivement encré ce moyen de communication dans les moeurs. Le sport, par essence social, n’échappe pas à la règle. Les clubs, athlètes ou toutes les autres entités sportives profitent donc de ce nouveau média pour communiquer avec les fans et passionnés. La présence digitale est désormais essentielle pour la communication dans le sport.

Accessible de premier abord, il ne faut pas prendre cet exercice à la légère pour ne pas transformer l’essai en catastrophe pour son image. Voici donc 5 règles à respecter pour ne pas tomber de haut.

Se fixer des buts et des objectifs.

L’entité sportive n’a pas les mêmes buts à atteindre qu’une entreprise “classique” en allant sur internet. On parle avant tout d’image, et non pas de chiffres d’affaire ou de ventes. On recherche le développement d’une réputation et d’une influence.

Si à terme avec une communication digitale maitrisée un aspect financier pourra apparaitre avec la possibilité de toucher des partenaires/sponsors à mettre en avant sur ces supports, il s’agit tout d’abord de changer la relation avec les fans en étant plus proche et sans passer par l’intermédiaire de la presse, comme cela était le cas par le passé.

Elaborer des messages adaptés aux fans

Le public cible, c’est avant tout les fans, les supporters et les passionnés, ou dans le cadre d’un événement sportif, les participants potentiels. Il faut bien prendre cela en compte au moment de communiquer sur internet et adapter son message à ces personnes­ là, en utilisant leurs codes.

Cela leur donnera envie de prendre part à la discussion et ainsi ils apporteront à votre communication en renforçant la proximité de votre relation. C’est le développement d’une communauté autour de vous qui jouera en faveur de votre image.

Déterminer les canaux de communication efficaces

Avec les nombreux réseaux sociaux, où se situer ? Certains ont tendance à multiplier les comptes pour être présent sur toutes les plateformes en se disant qu’ils toucheront ainsi le plus grand nombre de fans. C’est une erreur. La qualité de l’échange prime sur la quantité dans la communication digitale pour les entités sportives. Être présent est chronophage, et chaque compte rajoute du temps à passer. Si le site institutionnel reste une valeur sûre, il faut ensuite définir une stratégie et choisir les plateformes à utiliser en fonction du contenu que l’on souhaite proposer, des objectifs à atteindre et des ressources disponibles.

Déterminer les ressources nécessaires et celles disponibles

Comme dit juste au dessus, une présence digitale demande du temps et des ressources pour être efficace. C’est pour cela qu’il faut savoir avant de se lancer dans cet exercice qui va s’en occuper. Pour un organisateur d’événements ou un club, ont­ils les ressources chez eux ? Un athlète a­t­il le temps et les connaissances nécessaires pour s’en occuper lui­même ? Être présent sur les réseaux sociaux ne s’improvise pas, et pour qu’elle soit efficace, elle doit être maitrisée. C’est pour cela qu’il faut savoir si les personnes au sein de l’entité sont suffisantes par rapport aux objectifs ou si l’appel à un prestataire externe est nécessaire, pro du conseil et/ou des réalisations.

Fixer et surveiller les calendriers et indicateurs des plans d’action

Une stratégie digitale ne s’improvise pas, il faut la définir sur du long terme. C’est pour cela qu’un calendrier doit être fixé, de préférence en lien avec le calendrier sportif du club ou de l’athlète, ou en fonction de la date de l’événement (tout en étant actif avant et après celui­-ci). Pour suivre ce calendrier, il faut utiliser des outils de mesure en fonction des plateformes utilisées et comparer les résultats ­ ou plutôt leur évolution ­ en fonction des objectifs recherchés.

Ces règles sont une première partie de la réflexion à mener lorsqu’un club, un athlète ou toute autre organisation sportive souhaite se lancer dans la communication digitale. Une présence non maitrisée est un risque pour l’image, et on ne s’improvise pas Community Manager du jour au lendemain. Dans un secteur aussi social que le sport, de nombreuses pistes sont à explorer pour se rapprocher de sa communauté. Autant en profiter. Et le faire correctement.