Comptant plus d’une quarantaine de métiers regroupés dans sept groupes de fonctions, les métiers du web font face à la crise de l’emploi. La raison est simple : internet est devenu omniprésent dans les entreprises et les foyers. Selon les statistiques de la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance), les ventes en ligne ont enregistré une hausse de 13,5% en 2013.
En France, on a atteint la barre des 50 milliards d’euros déboursés sur le web au cours d’une année. Les sites marchands se diversifient tandis que le nombre d’internautes augmente. A noter également que les supports numériques comme les smartphones et les tablettes accélèrent le processus : vers la fin de l’année 2013, le commerce-mobile a grimpé de 97%.

La branche webmarketing

Bouleversant tous les principes du marketing classique, le webmarketing permet de circonscrire avec efficacité les besoins et les attentes des entreprises en vue de leur visibilité sur le net. Avec des données précises, cette nouvelle forme de commerce connait en temps réel le nombre de transactions, de visiteurs, etc. En résumé, le webmarketing est l’ensemble des méthodes mercantiles et publicitaires utilisés par internet. On le retrouve sous l’appellation marketing digital ; il consiste simplement à transposer les procédés du marketing traditionnel dans un autre type de communication à la pointe de la technologie et qui offre des services commerciaux plus rapides, plus accessibles, plutôt concurrentiels mais mieux adaptés. Les techniques de base et les objectifs du webmarketing se répartissent en quatre divisions : le webmarketing stratégie, la création de trafic, l’analyse des performances et la fidélisation.
metier-informatique-numerique

Les postes les plus recherchés dans le web

A la recherche de plus en plus d’ingénieur d’après France Stratégie, le domaine des TIC devrait embaucher à peu près 190 000 personnes dans la perspective de 2022. Pour le monde de la commercialisation en ligne, voici les fonctions les plus porteuses et les plus recrutées :

  • Le community manager : également chargé de communication, il est le garant de l’image de la marque sur le site (notoriété, animation, modération) et sur les réseaux sociaux. Pour cette qualification, les recruteurs sont à la recherche de profils assez expérimentés
  • Le référenceur : il cherche à positionner des pages dans les moteurs de recherche sur des requêtes cibles afin de développer la commercialisation d’un site (vente, abonnement, rémunération publicitaire, information…)
  • Le webdesigner : il conceptualise et réalise les pages d’un site. Il doit faire en sorte d’attirer le regard des internautes
  • Le chef de projet e-CRM: il gère la relation client, influence la fidélisation et tend vers la satisfaction des clients

On peut noter aussi en parallèle le rédacteur, l’ergonomiste, le développeur web et l’infographiste. Si c’est d’abord l’expérience qui prime, les recruteurs privilégient les détenteurs d’un bac +3 à bac +5. Si le domaine vous intéresse, vous pouvez vous tourner vers une reconversion et miser sur ces métiers porteurs.
Des métiers de l’informatique recherchés mais qui demandent pour la plupart une spécialisation pour s’épanouir dans un domaine où il y a plus de challenge.