Publié le 22/02/2012 dans

TPE : comment concevoir votre stratégie web

TPE : comment concevoir votre stratégie web 8970444390 2491043864 300x199 Beaucoup de TPE qui se lancent sur le net pour communiquer sur leur activité adoptent une démarche généralement similaire. Elles mettent en ligne leur site en guise de carte de visite numérique, et attendent des retours de manière relativement hasardeuse. Cette démarche peut s’avérer gagnante dans bien des cas, le hasard (et surtout Google) faisant bien les choses.

Toutefois, d’autres entreprises ne voient pas vraiment ce qu’un site web a pu leur apporter, et pour cause, le hasard ne permet pas forcément d’être bien positionné dans les moteurs de recherche ou d’être mentionné sur les réseaux sociaux. Il vaut donc mieux dans tous les cas faire un travail de communication adapté pour atteindre sa cible. En outre, même dans le cas d’un site qui présente déjà un fort taux de transformation clients, il est bon d’affiner sa stratégie web lorsqu’on est une TPE afin d’agrandir et mieux cibler notre segment de clients potentiels, à la fois sur le plan géographique mais aussi sur le plan marketing.

 
Bien que rien ne soit ni tout blanc ni tout noir, nous allons schématiser un peu en considérant l’existence de deux grands types de TPE : celles dont l’offre est différenciée, démarquée, et qui cultive une forte image de marque (exemple : traiteur spécialisé, esthéticienne orientale, nouvelle marque de sous-vêtements pour hommes, etc…), et celles dont l’offre est peu différenciée, et qui vise le plus grand nombre de prospects selon leurs points de vente ou de livraison (UV à Paris, cordonnier à Vincennes, impression et livraison de cartes de visites à domicile, etc…).
 

Les TPE dont l’offre est différenciée

Pour ce genre d’offres démarquées, l’entreprise cultive généralement une certaine image qu’elle transmet à ses clients. Par exemple, un petit restaurant gastronomique qui vend son savoir-faire unique transmet certaines valeurs à sa clientèle, qui aime la marque autant pour les bons plats que pour le concept différencié. L’idée est donc d’adapter sa stratégie web en fonction de ce concept différencié.

 
Dans ce cas, il n’est alors pas prioritaire – même si potentiellement utile – d’être indexé dans tous les annuaires possibles et imaginables, d’acheter des mots-clés très concurrentiels sur Google AdWords et de chercher à viser la masse. La stratégie se décompose plutôt de la manière suivante :

  • Avoir un site web sur lequel l’image de marque, le savoir-faire, le concept et l’ambiance du commerce sont bien mis en valeur : par de belles photos, des textes bien choisis, et des retours de presse ou de blogs s’il en existe.
  • Développer si possible une certaine expertise sur le net du domaine dans lequel la TPE oeuvre : bloguer, twitter ou réaliser des vidéos pour le cas d’une esthéticienne spécialisée par exemple, donner des conseils culinaires via des partenariats avec des sites gastronomiques pour un restaurant, etc…
  • Mettre en ligne une page Facebook pour permettre un engagement marqué et viral de vos clients : plus l’image de marque est forte, plus vos fans seront de bons ambassadeurs de votre marque. Une image de marque peut être forte s’il y a par exemple une sophistication technologique par le haut pour une start-up, des valeurs singulières comme le fait de vendre des produits du terroir pour un restaurant ou le fait de défendre une certaine idée du style vestimentaire pour un vendeur de tee-shirts. Dans ce genre de cas, la page Facebook est un outil stratégique très important car conducteur viral des valeurs marketing défendues par l’entreprise.
  • Mettre en ligne des fiches atypiques et attirantes sur les annuaires. Sur une fiche Google Maps par exemple, l’idée est de valoriser son savoir-faire, par de bonnes critiques, de belles photos, des vidéos pertinentes, le nom de la marque mis en avant et un texte de présentation savamment rédigé et qui va interloquer la cible potentielle.
  • Surveiller les avis des clients et critiques des internautes.
  • Si un budget est prévu, lancer des campagnes de publicité ciblées et singulières sur des sites en rapport avec l’activité de l’entreprise. Se mettre en contact directement avec ces sites, ou passer par des régies de publicité spécialisées dans les articles sponsorisés et la publicité ciblée sur certains sites de niche. Un exemple efficace d’une campagne de publicité différenciée serait, pour une marque de produits de beauté, une pub sous forme de fond d’écran cliquable sur des blogs spécialisés dans l’univers féminin.

 

Les TPE dont l’offre est peu différenciée

Pour ce genre de TPE, il sera plus productif de se concentrer sur une stratégie agressive de conquête des internautes. Il faut être visible sur la toile, et ce relativement au plus grand nombre en fonction de notre capacité à satisfaire la demande, sur le plan quantitatif et géographique.

 
Pour ce faire :

  • Il faut privilégier un site clair, efficace et sans chichis : l’information doit être communiquée le plus rapidement possible, et compréhensible par le plus grand nombre.
  • Il faut s’inscrire sur beaucoup d’annuaires afin de bénéficier d’un champ de visibilité aussi large que possible.
  • Il faut optimiser ses fiches en fonction de mots-clés stratégiques : là où une TPE à l’offre différenciée doit mettre en valeur son nom, une TPE à l’offre peu différenciée doit mettre en valeur son service. Exemple : “Cordonnier paris 15” et non “Mercier & fils, les pros de la cordonnerie pour vous servir”.
  • Si le budget est au rendez-vous, tester des campagnes de publicités sur la régie Google AdWords, pour viser le plus grand nombre à l’endroit où vous voulez être affiché.

Plus généralement, l’idée ici est d’améliorer votre visibilité sur les mots-clés qui font votre activité, tandis que dans le premier cas, l’idée était de cultiver votre image de marque. Il arrive qu’une TPE ait besoin de jouer sur les deux tableaux, car comme je l’ai indiqué au début, les choses ne sont pas forcément figées. Ceci dit, gare aux coûts et à la congruence de votre stratégie, car courir plusieurs lièvres à la fois peut parfois ne pas être une bonne solution. 

Cet article a été rédigé par le fondateur de Tulipe Media, consultant et explorateur du web.

Crédit photo : Sebastiaan ter Burg

Plus d'articles sur :

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog