Temps de lecture : 4 minutes

Les OKR, c’est un peu la version entrepreneuriale de la citation des frères Brown :
« Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles.  »

La légende raconte qu’après l’adoption de cette méthodologie de gestion, Google aurait connu un essor sans égal et entamé sa spectaculaire ascension vers le succès. Aujourd’hui, ce sont de très nombreuses entreprises qui choisissent de fonder leurs processus sur les OKR.

 

Les OKR : qu’est ce que c’est ?

Nous allons tout de suite vous rassurer : l’OKR n’est pas un langage extraterrestre que vous allez devoir apprendre. C’est plutôt un carburant bien utile pour transformer votre petite entreprise en fusée.

OKR, c’est l’acronyme de « Objectives et Key Results » (objectifs et résultats clés)
Cette méthode a été formalisée dans les années 80 par Andrew Grove, qui travaillait alors pour Intel. John Doerr, qui y a aussi travaillé, l’a ensuite présentée aux dirigeants de Google… qui l’appliquent encore aujourd’hui !

La technique est très simple à mettre en place, tout en étant ambitieuse. Elle a vocation à vous faire aller toujours plus loin.

 

Comment mettre en place des OKR ?

Pour mettre en application une stratégie OKR, vous allez d’abord définir un objectif.
À ce stade, contrairement à tout ce qui vous a été dit auparavant sur les objectifs, vous n’êtes pas encore obligé de le chiffrer. Il sert surtout à vous donner une direction, un but à atteindre.

Ce peut être, par exemple :

  • Augmenter votre chiffre d’affaires de 25%
  • Développer son affaire à l’étranger sur 3 ans
  • Améliorer votre image sur les réseaux sociaux.

C’est là que les KR (pouvant être comparés aux KPI) entrent en jeu. Ils doivent être de 2 à 5 par objectif. Quelques exemples pour le cas de figure cités plus hauts.

Augmenter votre chiffre d’affaires de 25 % :

  • Augmenter le panier moyen de 20€
  • Lancer des campagnes de publicité durant les temps forts de l’année

 

Développer son affaire à l’étranger sur 3 ans :

  • Année 1 : Ouvrir 3 pop-up stores dans des pays limitrophes
  • Année 2 : Ouvrir sa première boutique à Bruxelles, puis à Liège, etc.
  • Année 3 : Ouvrir sa première boutique hors pays francophones
  • Engager un community manager qualifié
  • Consacrer 20 % de budget supplémentaire à la communication sur les RS

À ce moment, en effet, vous devez avoir des chiffres. On en revient aux objectifs mesurables et quantifiables, donc déterminés dans le temps.
Vous avez maintenant une ligne directrice. Avec une première idée d’actions à réaliser (ou de buts plus précis à atteindre). Il est temps d’aller encore plus loin.

 

Travaillez en équipe sur vos OKR

Les OKR sont également une technique de management. Ce qui signifie que :

  • Vos OKR doivent être totalement transparents pour l’ensemble de vos équipes. Ils doivent connaître les buts à atteindre, et savoir qui travaille dessus.
  • Vous allez pouvoir décliner vos OKR. Ainsi, chaque ligne de KR peut devenir un objectif (à développer ensuite en de nouveaux résultats clés) pour vos différents pôles.

 

Pour favoriser l’autonomie de vos employés, et les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes, vous ne devez pas considérer ces OKR comme des to-do lists.
Vous ne devez pas non plus les utiliser pour pénaliser ceux qui ne les atteindraient pas. Au contraire, ils sont plutôt destinés à motiver et encourager vos salariés à donner le meilleur d’eux-mêmes. D’autant plus qu’ils sont volontairement ambitieux.

 

Pourquoi cette technique est-elle particulièrement ambitieuse ?

Afin de pousser chacun à se dépasser, les objectifs des OKR doivent viser très haut Ce qui implique qu’ils ne seront pas tous atteints.
D’ailleurs, certaines entreprises estiment que si une équipe atteint systématiquement l’ensemble de ses objectifs, c’est que ces derniers n’étaient pas assez ambitieux.

D’ailleurs, on considère comme satisfaisant et valorisant un taux de réussite supérieur à 50 %. En dessous de ce seuil, les objectifs doivent être revus ou les équipes de nouveau briefées.

Dans les deux cas, la situation peut être problématique. Les OKR sont d’ailleurs traditionnellement revus tous les trimestres, afin de pouvoir les évaluer, et les adapter si besoin.

La technique des OKR implique un changement de paradigme dans notre société où l’on estime trop souvent qu’une réussite partielle est un échec. Là, cette méthode rappelle qu’il faut avancer, toujours, et ne pas hésiter à se projeter loin pour peut-être y arriver !

 

test-application-webmarketing-neocamino