Publié le 01/07/2014 dans , , ,

Glossaire SEO

Glossaire SEO lampe frontale led lenser seo 7r 3 Pour vouloir agir sur votre référencement naturel, il vous faut en connaitre les termes. Voici notre glossaire SEO en ligne pour qu’il devienne la référence vers laquelle vous tourner lors de votre course à la première position. Plus de perte de temps lors de vos recherches, en un clic, votre requète vous fait signe. La liste que je vous ai soumise n’est pas exhaustive. Je compte sur vos commentaires pour la rendre la plus complète possible.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

    • A/B testing : c’est en testant plusieurs variantes d’une nouvelle page web, le format d’un emailing auprès d’un échantillon de personnes que vous décrocherez les meilleurs résultats pour diffuser à votre cible grand format.
    • ACP (Administrative Control Panel) : c’est la page d’administration de votre site, en d’autres termes, le point névralgique pour ajouter, modifier, supprimer le contenu de votre site et des différentes pages.
    • Adblock : puisqu’on est ici pour parler de SEO, pas de place pour le publicité payante. C’est le but d’Adblock qui est une extension de navigateur qui bloque les publicités intenpestives, les bandes sons que vous n’avez pas demandé ou les images interactives. Pour l’installler c’est par ici avec Adblock Plus.
    • Adwords : c’est un outil de Google indispensable pour votre référencement. C’est l’outil planificateur de mot clé qui vous permet de trouver des mots clés pertinents autour desquelles vous pourrez optimiser le référencement de votre contenu.
    • ALT : cette attribut fournit un équivalent texte à l’image présente sur votre site qui doit être présent sur toutes les images. Dans le cas ou des images ne se chargent pas, il peut être judicieux d’avoir renseigner les informations de l’image pour l’internaute.
    • Ancre de lien : elle est le mot ou phrase de votre contenu que vous choisissez pour supporter un lien hypertexte. Faites-en bonne usage pour créer des liens vers d’autres pages de votre site, pour pointer vers d’autres sites également afin de créer des connexions qui vous seront utiles pour votre référencement naturel.
    • Annuaire : cet outil de référencement indexe des sites internet selon certains critères pour que vous obteniez des liens vers votre site. Il existe des annuaires de référencement généralistes, thématiques ou régionaux. Mieux vaut choisir les plus pertinents pour votre activité que décider de s’inscrire sur tous.
    • API : lorsque vous vous connectez à un site web ou sur votre compte Facebook, vous mettez un pied sur la face visible de l’iceberg. L’API (interface de programmation) est la partie visible d’une application (authentification sur Facebook) qui permet de l’utiliser. Votre développeur peut ainsi intégrer de nouvelles applications à votre site sans en connaitre le fonctionnement.

Retour en haut

B

    • Balise h1, h2…h6 : les balises <h1>, <h2> sont le moyens d’identifier un titre dans le language HTML de votre site web. Vous préférez lire un texte qui  comporte des titres et des sous-titres, et bien il en est de même pour vos lecteurs et pour les moteurs de recherche. Intégrez-y le mot clé sur lequel vous souhaitez optimiser votre contenu. D’un point de vu référencement, h1 aura plus de poids que h2 et ainsi de suite.
    • Black Hat : les moteurs de recherche transmettent de recommandations pour bien se positionner et viser les premières places de leurs pages de résultats. le terme Black Hat est attribué au référenceurs qui utilisent des techniques d’optimisation contraires à ces recommandations. en D’autre terme, les tricheurs !
    • Backlink : ce sont les liens entrants ou inbound links. Ils sont souvent représentatifs de popularité auprès des moteurs de recherche. Ces liens auront une incidence sur la popularité des pages sur lesquelles elles pointent auprès de Google.
    • Bombing : une réele méthode de bombardement sur les failles des algorythmes des moteurs de recherche. C’est une manière d’associer un mot clé à un site en faisant pointer des liens vers lui. Du coup, vous suggérez à Google de le faire appraitre dans les requêtes depuis ce mot clé.
    • Browser : il s’agit tout simplement d’un navigateur web qui vous permet d’afficher, de passer de page en page contenues sur des serveurs. En France Google est le chef de fil avec 94% de parts de marché. Il indexe par pertinence les résultats de votre requête selon un algorythme qui lui est propre.

Retour en haut

C

    • Call-to-action : on le désigne en français “appel à l’action”. Il s’agit tout simplement de proposer aux internautes qui visitent votre site, votre blog de laisser l’empreinte de leur passage. Poussez (gentiment) vos visiteurs à s’abonner à votre newsletter, à un appel ou au téléchargement d’un devis en utilisant des verbes d’actions par un bouton facilement identifiable.
    • Cloacking : c’est une technique de dissimulation de mots clés en surnombre, non visible par les internautes et qui visent à optimiser le référencement auprès des moteurs de recherche. Cette méthode est cependant pénalisée alors attention. Vous pouvez repérer le passage des robots (qui envoient des requêtes HTTP) grâce au champ User-Agent, et ainsi optimiser le contenu avec les mots clés.
    • Clustering : cela correspondait à une pratique des moteurs de recherche pour faire apparaître dans le SERP (page de résultat) deux pages du même site. Le second lien etait en retrait d’un résultat. Pas besoin de trop s’y attarder, cette technique
    • CMS : c’est un logiciel autrement appelé système de gestion de contenu qui vous permet de créer un site internet ou un blog sans avoir à connaître le language de programmation. Parmi les plus connus, vous avez le choix entre WordPress, Jumla, Magento…Vous n’avez plus de raison pour ne pas avoir votre propre site Glossaire SEO icon smile
    • Code http 200 : ce code signifie que la requête HTTP est traitée avec succès. Les codes de la série 200 sont toutes des requêtes qui aboutissent.
    • Code http 300 : dans cette série, il s’agit de requêtes de redirection. Vous devez dans ce cas mener une action complémentaire pour que la requête aboutisse. Ici le code 300 indique que la requête fait appel à plusieurs ressources de langues différentes.
    • Code http 301 : c’est une des plus connues et elle correspond à la redirection permanente vers une nouvelle URL “changement d’adresse définitif”
    • Code http 302 : cela indique un changement d’adresse URL temporaire “changement d’adresse temporaire”
    • Code http 403 : “interdit” ici, le serveur a compris la requête mais refuse de la traiter.
    • Code http 404 : “non trouvé”, le serveur n’a pas trouvé la ressource à laquelle vous souhaitez acceder.
    • Code http 500 : “erreur interne du serveur”, il peut s’agir d’une mauvaise configuration du serveur, d’une source épuisée ou encore d’un refus du serveur visé pour acceder à la ressource.
    • Contenu dupliqué : C’est une pratique qui est sévèrement puni par les moteurs de recherche. Le duplicate content se produit lorsqu’un contenu est copié sur un autre site, ou lorsque deux pages identiques sont indéxées à partir d’un même nom de domaine. La non re-direction de votre URL www.monsite.com vers monsite.com sera considéré comme du duplicate contente. Soyez vigilant !
    • Conversion : avoir un site vitrine…vous le savez maintenant ! Ça ne sert à RIEN ! Un site doit vous servir à con-ver-tir. La conversion n’est pas forcement l’achat sur votre site internet, mais peut-être un abonnement à votre newsletter, la pré-commande de votre derniere bande-dessinnée… Vous devrez définir des objectifs pour votre site pour permettre la conversion.
    • CPC : Le coût par clic est le tarif d’un mot clé que vous voyez apparaître dans certains cas dans l’outil générateur de mots-clés Google Adwords. Il est utilisé lors de campagne de référencement payant par un système d’enchère. La publicité apparaît dans les résultats de recherche (un affichage = une impression) et est optimisée sur un mot-clé pour générer des clics. En tant qu’annonceur de cette publicité, vous payez au clic de l’internaute et pas à l’impression. Quant au référencement naturel (gratuit), le CPC peut-être un bon indice pour orienter un contenu qui incite à la conversion autour de ce mot clé.
    • CPM : le coût pour mille est différent. Il représente le coût pour l’affichage d’une bannière publicitaire. Un CPM de 10€ revient à payer 10 euros pour mille impressions… que l’internaute ai cliqué ou pas.
    • CPA : le coût par acquisition d’une campagne publicitaire ne sera payant uniquement si l’impression qui donne lieu à un clic de l’internaute génère une transformation qui dépendra de l’objectif fixé encore une fois : achat du produit ciblé, demande de brochure, inscription à votre évenement mensuel…
    • CSS : Cette acronyme signifie feuilles de style en cascade (Cascading Style Sheet). Elles servent, lors de la création d’un site web, à la mise en page. Les indications y figurant viendront indiquer si le contenu d’un cadre doit être de police verte, bleue ou noire par exemple. Elles sont à différencier du contenu HTML qui agira uniquement sur le contenu.
    • CTR : c’est le fameux taux de clic (Click Through Rate) qui détermine l’efficacité d’une page web, d’un article de blog. Il se calcule en divisant le nombre de clic par le nombre d’impression. Il varie en règle général entre 0,5 et 5%. Selon ComScore, “3 % des internautes font 66 % des clics”.

Retour en haut

D

    • Densité de mots clés : vous devez trouver le bon dosage en alimentant votre contenu en mots-clés. La densité de mots-clés sera un indice de pertinence : si vous en intégrez trop, vous passerez pour un spameur, et au contraire, si vous n’en incluez pas assez, votre contenu sera perçu comme non pertinent.
    • Domain Authority : c’est un indicateur bien connu dans le référencement naturel et par les webmasters. Gradué jusqu’à 100, il vous permet de connaître le poids de votre site face aux sites concurrents. Toutes les actions régulières pour promouvoir votre site (structure du site, mots clés, stratégie de liens…) viennent renforcer le D.A. de votre site. En utilisant la Mozbar, vous aurez accès à cet indicateur pour chaque site figurant sur vos pages de résultats Google.

Retour en haut

E

F

    • FAQ : la “Foire aux Questions” n’est pas un fourre-tout, ne vous y méprenez pas ! Il s’agit d’apporter des solutions aux questions récurrentes des internautes sur votre site et de les lister pour qu’elles soient accessibles en ligne.
    • Favicon : c’est la contraction des termes anglais “favorite” et “icon” pour désigner les icônes apparaissant devant l’url des sites dans la barre de recherche. Elles peuvent être personnalisées pour chaque page web et apporte un plus sur la finition du site.
    • Fil d’arianne : on l’appelle aussi chemin de progression. C’est le fil conducteur qui est affiché sur le site et qui facilite leur parcours au fur et à mesure.
    • Frame : ce sont les cadres qui permettent d’intégrer plusieurs blocs de texte sur les pages de votre site. Sans eux, vous ne pourriez intégrer qu’une seule zone écrite ce qui pourrait rendre vos pages moins agréable à lire.

Retour en haut

G

    • Google Tool Bar : la barre d’outil Google est l’élément sous la barre de recherche, et elle vous sert à ajouter des sites en favoris, agir sur les réglages, accéder aux applications de Google et beaucoup d’autres fonctionnalités pour vous aider à naviguer avec plus de fluidité.
    • Google Webmaster Tool : c’est un outil gratuit qui fait partie de la boite d’applications proposée par Google. Il vous permet d’indexer votre site auprès de Google, et d’optimiser son référencement en agissant sur des recommandations que Google vous indique. Vous avez accès à la liste des pages sur lesquelles les robots de Google passent, à une liste de pages sur lesquelles les liens pointent…
    • Google Analytics : cet autre outil de Google analyse les statistiques d’audience de votre site web. C’est un élément indispensable pour connaître l’évolution de votre trafic, pour avoir des indications sur sa provenance et mener des actions pour améliorer la stratégie dédiée à votre site web.
    • Google Adwords : cette troisième application est dédiée à l’optimisation des mots clés que vous utilisez sur internet. Vos pages, textes, images doivent être orientés autour de mots ou expressions que les internautes recherchent. C’est donc l’outil indispensable qui vous accompgne pour les cibler.
    • Google My Business : vous avez besoin d’une vitrine pour les internautes qui vous cherchent. Google My Business regroupe Google Maps, Google Adresses pour que vous puissiez fournir à aux internautes, sur une même interface de gestion, des informations essentielles telles que votre adresse, le plan d’accès, votre numéro de téléphone, vos horaires d’ouverture.

Retour en haut

H

    • Header : il s’agit de la section d’introduction d’un article, d’un email ou la partie qui correspond à l’en-tête de vos page de site web. Vous pouvez y intégrer votre logo, un menu, un formulaire de recherches mais le header ne se limite pas à l’en-tête de vos pages. Vous pouvez en intégrer à chaque section de page pour y glisser un titre par exemple.
    • Hoarding : voici une technique dédiée à l’optimisation du poids de vos pages en renforçant le nombre de liens entrants et en limitant ceux sortants.
    • Html : acronyme de HyperText Markup Language – Vous l’aurez compris, c’est le language qui permet de structurer vos pages web.

Retour en haut

I

    • Indexation : c’est une étape incontournable qui consiste à faire référencer l’url de votre site sur certains annuaires en ligne.
    • IP : l’adresse Internet Protocol (IP) est un numéro d’identification qui est attribué de manière permanente et personnalisée à un appareil pour vous connecter à internet. Elle a la forme d’une suite de 4 nombres entiers : 123.456.789.10

Retour en haut

J

    • Javascipt : c’est un language informatique réalisé côté serveur pour soumettre des interactions aux internautes à l’affichage des pages. Cela peut se traduire par une animation sur la page.

Retour en haut

K

    • Keyword : c’est le terme qu’un internaute utilise pour faire sa requète sur les moteurs de recherche et sur lesquels, vous devez être référencé pour apparaître dans les résultats
    • Keyword stuffing : c’est technique est sanctionnée par les moteurs de recherche car cela correspond à du bourrage de mots clés.

Retour en haut

L

    • Landing page : il s’agit de la page d’atterrissage où qui se cache derrière un lien que vous communiquez. Elle peut être spécialement conçue pour le lancement d’un nouveua produit, d’un évènement par exemple
    • Lien mort : lorsqu’une page de votre site n’est plus accessible lorsqu’un internaute suit un lien, on appelle ce résultat lien mort. Vous pouvez en être informé si l’internaute vous le signale ou en faisant des vérification sur Google Webmaster Tools.
    • Lien nofollow : vous pouvez indiquer à Google de ne pas tenir compte d’un lien dans le classement d’une page (ranking) en indiquant ce lien en “nofollow”. Comprenez “ne pas suivre”.
    • Link baiting : c’est l’amorçage de lien en provocant la création de lien par vos lecteurs. En citant d’autres blog par exemple et en le faisant savoir, vous augmenter vos chances de d’avoir des liens qui mettent en avant votre contenu. C’est une très bonne technique pour gagner des places en référencement naturel.
    • Link farm : cela désigne les sites qui coordonnent des échanges de liens entre eux, alors qu’ils sont dans des univers différents, ne partagent pas les mêmes champs sémantiques. Cette technique perd de sa puissance avec l’effort de Google pour reconnaître la pertinence des liens attribués.
    • Link juice : en français, jus de référencement, correspond au poids que peux apporter un site bien référencé, à un autre qui l’est moins, par un lien sortant. Le second site bénéficie de la notoriété du premier sur les moteurs de recherche et de Google prinicalement.
    • Link popularity : plus vous avez de lien pointant sur votre site web ou certaines pages, plus vous gagnez en popularité pour les moteurs de recherche. On parle d’indice de popularité.
    • Longue traine : si vous employez certains mots clés ayant un volume de recherche moins important que d’autres, le cumul de ces mots clés peut vous apporter une part intéressante de trafic. C’est ce qu’on appelle la longue traîne.

Retour en haut

M

    • Marketing viral : votre communauté est actrice de la diffusion de vos publication, de votre contenu et contribue à vous faire connaître. Ils participent à la viralité de votre publicité sur internet
    • Mentions légales : vous êtes tenu par la loi de les faire figurer sur votre site internet. En étant responsable de l’ensemble du contenu de votre site, vous devez être identifiable dans le but de protéger les internautes qui visitent votre site. Elles mentionnent, au moins, la raison sociale de votre société, l’adresse de votre siège social, un numéro de téléphone, vos coordonnées en tant que directeur de publication.
    • Moteur de recherche : l’outil de recherche que chaque internaute utilise pour lancer ses requètes sur le web est un moteur de recherche. Google avec ses 94% de parts de marché en France, est celui qui indexe les pages de vos site lorsqu’il les visite. Il les classe ensuite en fonction de son algorythme pour offrir le meilleur résultats en fonction de la recherche.

Retour en haut

N

    • Netlinking : ce sont toutes les actions de liens que vous développez depuis et vers d’autres sites internet et qui contribuent à un meilleur référencement naturel.

Retour en haut

O


P

    • Page rank : technologie qui détermine la popularité des pages web auprès de Google sur un indice de 0 à 100. Des outils en ligne permette de connaître cet indice. Le classement est influencé par le linking des ces pages recherchées.
    • Partenariat : il figure parmi les leviers de croissance à envisager et est à prévoir dans un esprit gagnant/gagnant pour les deux parties. Que ce soit pour une fusion de base de données, de l’échange de contenus, figurer en lien sur un site tiers… cela procure des nouveaux horizons pour votre développement.
    • Pénalités manuelles / actions manuelles : Google se pose en juge et donne des pénalités pour des fautes comme du texte caché par exemple. Il existe un délai pour le retrait des pénalités manuelles (pas pour le “cloaking” : pénalités algorythmiques) et vous pouvez aussi demander la re-évaluation de votre page pénalisée après l’avoir modifiée pour qu’elle soit ré-indexer par Google.
    • Plugin : c’est un module d’extension qui vient se greffer à un logiciel pour apporter de nouvelles fonctionnalités. Ils vous sont utiles pour avoir des indications l’optimisation de votre référencement naturel sur WordPress par exemple : titre optimisé pour un article de blog, url, meta-description avec le bon nombre de caractères…
    • Positionnement : il s’agit de la place, la position qu’occupe votre lien sur un moteur de recherche sans avoir eu recours à une ressource financière. L’objectif de positionnement que vous recherchez est la première place.
    • Protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) : il permet à votre navigateur web, lorsque vous cliquez sur un lien, de savoir quel serveur contacter et quel fichier demandé pour qu’il s’affiche sur votre écran. Il est complémentaire au Html  et est le protocole le plus utilisé.

Retour en haut

Q


R

    • Robots.txt : c’est un fichier texte logé à la racine de votre site web qui indique au robot d’indexation les pages à indexer pour le référencement naturel de votre site. Chaque moteur de recherche commence ses actions d’indexation par ce fichier, il est donc essentiel pour que votre site soit visible.
    • Racine du site : c’est la base depuis laquelle les fichiers de votre site s’organise, tel les branches d’un arbre. Il convient d’être logique, ordonné pour favoriser la lecture de cette arborescence.
    • Redirection : c’est un lien qui dirige l’internaute vers une autre page web. Elle peut être activé lorsque vous changez d’adresse de site, ou que vous renommez un page. Par exemple, utilisez la lorsqu’une recherche est manifestée par “monsite.com” pour rediriger vers “www.monsite.com”. Vous éviter le contenu dupliqué de cette manière, qui est mal vu pour le référencement naturel.

Retour en haut

S

    • SEO : c’est le thème de ce glossaire ! SEO pour “Search Engine Optimisation” désigne l’optimisation pour moteurs de recherche. Le SEO regroupe un ensemble de techniques qui visent à indiquer que le contenu de votre site correspond à des recherches, pour que vous puissiez apparaître dans les meilleurs résultats : les 10 premiers sur Google.
    • Sémantique : le web est aujourd’hui capable d’établir des associations entre les contenus traités par les moteurs de recherche. Plus votre contenu est pertinent avec une requête d’un internaute, plus il a de chance d’être top classé par les moteurs de recherche.
    • Serveur FTP (File Transfer Protocol) : c’est ce qui permet de transférer des fichiers d’un ordinateur à un autre via internet ou un réseau local.
    • Sitemap : c’est le plan de votre site internet qui sert au référencement de votre site internet. Il indique aux robots des moteurs de recherche les pages pouvant être indéxées.
    • Sitelink : ce sont les liens complémentaires que vous pouvez voir, dans certains cas, sous l’URL du premier résultat des résultats de recherche. Ces liens de sites sont associés uniquement aux pages d’accueil de site et peuvent renvoyer directement à une page interne du site. La détermination de ces liens est automatisée par Google et ils sont indqués uniquement si la structure de votre site le permet.

Retour en haut

T

    • Taux de rebond : (“bounce rate” en anglais) le fait qu’un internaute ne visite qu’une seule page de votre site, et le quitte, est un indicateur qui peut vous être utile. C’est le taux de rebond. Il peut s’agir de visiteurs qui ne souhaite pas visiter d’autres pages de votre site et il est bon pour vous d’en déterminer la raison.
    • Trafic organique : c’est le nombre de visiteurs sur votre site qui provient du référencement naturel, donc de façon non rémunéré sur les moteurs de recherche.

Retour en haut

U

    • URL “Uniform Ressource Locator” : désigne l’emplacement d’une ressource sur internet, communément appelé : adresse.
    • URL rank : si vous êtes tombé sur ce terme, c’est que vous avez analysé votre site avec l’outil en ligne Ahrefs. L’URL rank est en fait le classement propre à ce site pour les pages qu’il analyse
    • User-Agent : c’est en quelques sortes une carte d’identité. Un code est envoyé par chaque navigateur web lorsqu’il se connecte à un serveur. Ce code permet à un site web de savoir quel navigateur et quel système d’exploitation est utilisé par un internaute mais aussi, le nom de l’application, la version, la langue…

Retour en haut

V


W


X


Y


Z


Retour en haut
Crédit photo : Loisir 3000

Plus d'articles sur : , , ,

trouver-des-clients---bas-blog

 

abo-blog