L’algorithme LinkedIn décide de votre visibilité sur le réseau. C’est lui qui pourra propulser vos publications pour qu’elles soient vues d’un maximum de personnes. Mais cet algorithme n’est pas là que pour faire votre promotion, il peut aussi masquer vos publications s’il considère qu’elles ne respectent pas ses règles.

Comme sur tous les autres réseaux, l’algorithme LinkedIn évolue régulièrement. Son objectif est de montrer à chacun des publications qui vont l’intéresser pour vous faire passer le plus de temps possible sur la plateforme. Les algorithmes sont aidés là-dessus par le FOMO constant, cette peur de passer à côté de quelque chose d’intéressant ou d’important (Fear Of Missing Out) qui nous fait passer un temps de plus en plus grand sur les réseaux sociaux.

Les utilisateurs sont certes plus présents, mais les créateurs de contenu aussi et ils sont plus nombreux. C’est pourquoi il faut apprendre à maîtriser les bases de l’algorithme LinkedIn pour rester visible de votre réseau, mais aussi des personnes hors de votre réseau.

Les 4 couches de filtre de l’algorithme LinkedIn

L’algorithme LinkedIn établit un premier classement

L’algorithme LinkedIn est un robot. On lui donne les critères qui font d’un post, une bonne publication et d’un autre un spam et il les classe. Avant de diffuser votre publication à qui que ce soit, le robot établit un premier classement à trois échelons.

  • Les spams, 
  • Le post de faible qualité, 
  • La publication claire.

Le groupe test

groupe-test-d-algorithme

À partir du classement établi précédemment, l’algorithme LinkedIn décide du nombre de personnes qui composeront ce groupe test. Dans tous les cas, seul un échantillon de personnes pourra voir votre publication à cette étape. Ce groupe sera plus grand si votre publication a été classée comme claire.

Mais le groupe test peut sauver votre publication si celle-ci était classée parmi les posts de faible qualité. Si les personnes sélectionnées dans l’échantillon réagissent à votre publication et la commentent, elle obtiendra une plus grande visibilité. Les réactions obtenues définissent la portée de votre post.

Au contraire, une publication classée comme claire ou de faible qualité peut passer dans la catégorie spam à cette étape. L’échantillon de test sert aussi à éviter à un trop grand nombre d’utilisateurs de subir des publications peu intéressantes. C’est pourquoi la portée de votre post diminuera si plusieurs personnes masques ou pire signale votre publication. C’est cet échantillon pioché parmi votre réseau qui définira l’avenir de votre publication.

L’algorithme LinkedIn attribue un score au contenu

attribution-de-note

Une fois votre publication rendue visible, l’algorithme LinkedIn lui donnera une note. Ce score est défini en fonction des interactions obtenues. Chaque réaction vous rapporte des points, les partages et les commentaires aussi. Il existe un système de point qui place certaines interactions au-dessus des autres pour créer un score final.

À quoi sert ce score ? Il permet à l’algorithme de déterminer la qualité de votre publication et l’intérêt que les utilisateurs lui portent. Le but de l’algorithme est que chacun voit du contenu pertinent sur son fil d’actualité. Comme tout réseau social, LinkedIn veut vous faire rester sur la plateforme. Plus votre score est élevé plus votre post sera montré.

Évaluation du contenu par des modérateurs

Toutes les publications ne passent pas par cette étape. Seuls les posts ayant eu un grand nombre de réactions et de commentaires se retrouvent dans cette évaluation. Cette dernière étape n’est plus réalisée par un robot, mais par un modérateur humain. Il s’agit d’évaluer la pertinence réelle du post et du sujet traité avant de le mettre en avant.

Si ces modérateurs considèrent que votre publication aura un intérêt pour un grand nombre d’utilisateurs de LinkedIn, elle obtiendra une visibilité encore plus importante. Les modérateurs recherchent les publications susceptibles d’intéresser le plus grand nombre pour les mettre dans les “récaps actu” ou les newsletters “emploi” qui sont envoyées à tous les utilisateurs.

Éviter de passer pour un spam aux yeux de l’algorithme

passer-pour-un-spam

Si vous souhaitez passer toutes ces étapes, il faut déjà éviter d’être pris pour un spam par l’algorithme LinkedIn. Pour ça il y a quelques petites règles à respecter.

  • N’utilisez pas les hashtags comme #follow, #like, #comment. L’algorithme ne les aime pas et de toute façon, ils sont inutiles aux lecteurs de vos publications. 
  • Relisez-vous ! Ou faites-vous relire. Éliminez toutes les fautes de frappe ainsi que les fautes de grammaire et d’orthographe. 
  • Ne postez qu’une fois par jour. En réalité LinkedIn n’aime pas que vous postiez plusieurs fois dans un laps de temps de trois heures. Mais il y a peu d’intérêt à poster plusieurs fois la même journée. 
  • Limitez-vous lorsque vous insérez des liens dans votre publication. Si vous en mettez plusieurs, vous risquez de passer pour un spam, il est préférable de n’en mettre qu’un ou aucun. 

Les facteurs qui influent sur la portée

L’algorithme LinkedIn utilise votre compte personnel

L’importance de votre réseau pour l’algorithme LinkedIn

Un élément qu’il est essentiel de travailler pour augmenter la portée de vos publications est votre réseau. À moins d’arriver à passer la dernière étape et de passer devant les modérateurs, c’est votre réseau qui fera la popularité de vos posts. Vous serez en relation avec la plupart des personnes qui interagiront avec vos publications

N’oubliez pas, il y a plusieurs niveaux de relation sur LinkedIn. Le premier niveau est celui que vous choisissez. Ce sont les personnes que vous ajoutez et celles que vous acceptez. Viennent ensuite les deuxième et troisième niveau. Le deuxième niveau représente les relations de vos relations. Et le troisième les relations, de vos relations de deuxième niveau. Ce sont les personnes susceptibles de vous voir apparaître sur leur fil d’actualité.

L’algorithme LinkedIn choisit parmi votre réseau des personnes à qui il pousse vos publications plus qu’aux autres. En tant que réseau professionnel, il tente d’appuyer vos contenus aux personnes que vous connaissez réellement dans un cadre professionnel. Il montre ainsi plus régulièrement vos publications à vos collègues actuels et passés. Ensuite, il vous met en avant des personnes avec qui vous avez des interactions fréquentes

Le rôle de votre score SSI

votre-social-selling-index

Vous vous souvenez de votre SSI, le Social Selling Index ? Si ce n’est pas le cas, prenez le temps d’aller découvrir cet indicateur sur l’article dédié. Quel rapport entre SSI et algorithme sur LinkedIn. Les algorithmes aiment bien les chiffres et les scores. C’est la meilleure manière de prendre une décision pour lui. Il analyse donc toutes les données qui sont mises à sa disposition, y compris le SSI. 

Et ce dernier a un impact important sur la portée d’une publication. Avoir un bon SSI permet d’augmenter significativement cette portée. Mais au contraire, un SSI trop bas va la pénaliser. La moyenne se situe entre 45 et 60. Ceux qui ont un SSI inférieur voient leur portée réduite de 20%. Ceux qui sont au-dessus voient leur portée augmenter de 20%, et même de 30% si le SSI dépasse les 90.

Vous voulez savoir l’impact que cet indicateur a sur vos publications ? Il vous suffit d’aller chercher votre score sur le Sales Navigator. Vous y avez accès sans avoir de version premium de LinkedIn. Le SSI est facile à lire. Vous le retrouverez simplement en suivant ce lien. Après il ne vous restera plus qu’à le maintenir au-dessus de  60% ou de 90% si vous aimez les challenges.

Les facteurs qui dépendent de votre contenu

L’intérêt des utilisateurs pour le sujet

L’algorithme LinkedIn tente de jouer les devins. Il essaie de prédire les comportements des utilisateurs notamment grâce à des indicateurs comme les intérêts. C’est pour ça qu’a été créé le graphe d’intérêt. Il sert à mesurer, à l’aide d’un certain nombre de facteurs, l’intérêt qu’aura un utilisateur pour votre publication. Le but est de deviner si la personne va interagir avec votre publication.

graph-d-interet

L’algorithme a donc une liste d’intérêts qui sont liés entre eux sur le graphe. Les liens dépendent des relations entre sujet, par exemple référencement peut être lié aux sujets SEO, SEA, SERP. Les membres qui partagent des intérêts communs servent à l’algorithme LinkedIn à apprendre la manière dont fonctionnent les utilisateurs. Lorsqu’il scanne le post, il identifie aussi des éléments d’intérêt du lecteur comme les entreprises et les personnes mentionnées ou les hashtags utilisés

L’algorithme LinkedIn calcule la probabilité d’engagement 

À force de voir passer toutes ces publications, l’algorithme LinkedIn (et les personnes qui l’ont créé) a appris à repérer des schémas. C’est pourquoi il est capable de calculer la probabilité qu’un utilisateur interagisse avec un post. Il repère pour chaque utilisateur la probabilité d’une réaction, d’un commentaire ou d’un partage en fonction de ses actions passées sur la plateforme. 


En plus de la probabilité d’une interaction de la part d’un utilisateur, l’algorithme calcule l’avenir d’un post après sa mise en ligne. Il tente de déterminer la rapidité avec laquelle une publication obtiendra de l’engagement. Chaque post doit faire ses preuves rapidement sur le réseau social s’il espère perdurer. Vous retrouverez plus d’informations à ce sujet dans la suite de l’article. 

Le classement des engagements selon l’algorithme LinkedIn

reaction-algorithme-linkedin

Tous les types d’engagement ne se valent pas, vous le savez sans doute. Même s’ils font tous plaisir à celui qui a pris le temps d’écrire le post, l’algorithme a ses préférés. Ainsi, les réactions, comme les “j’aime”, “je salue”, “j’applaudis”, sont les interactions qui valent le moins de points dans le score de l’algorithme. Jusqu’à présent les partages venaient ensuite et les commentaires étaient les rois de l’algorithme. Mais la mise à jour des partages fera peut-être basculer ce classement.

Ces engagements rapportent des points à la publication et lui permettent d’augmenter sa portée, mais ce n’est pas tout. Ils font aussi gagner des points à la personne qui clique sur la publication ou qui prend le temps de rédiger un commentaire. Donc pour gagner des points auprès du tout-puissant algorithme LinkedIn, allez soutenir les publications d’autres utilisateurs. 

Comment générer plus d’engagement

augmenter-l-engagement-pour-l-algorithme-linkedin

Vous l’aurez compris, engager vos lecteurs est le meilleur moyen de gagner en visibilité et de faire ressortir vos publications sur le fil d’actualité d’un grand nombre de membres. Alors pour obtenir des interactions la première chose à faire et de proposer du contenu de qualité. Mais vous pouvez aussi utiliser certaines techniques et outils à votre avantage.

  • Posez des questions ouvertes. Certaines personnes adorent donner leur avis, d’autres en ont un, mais ne savent pas vraiment comment le mettre en avant et par où commencer. Une question ouverte à la fin de votre publication incite à laisser un commentaire construit.
  • Envoyez une notification à vos collaborateurs. Cette option n’est disponible que pour les pages entreprises. Mais elle permet de faire relayer la publication aux employés de l’entreprise.
  • Utiliser les sondages LinkedIn. Les sondages sont apparus assez récemment et permettraient d’augmenter considérablement la portée d’un post LinkedIn.
  • Créez un sondage à réaction. Vous pouvez poser une question et demander aux utilisateurs de répondre en utilisant les réactions à disposition. 
  • Mentionnez une ou plusieurs personnes pour les inciter à réagir et à commenter votre publication.

Attention, si la personne que vous avez mentionnée ne vous répond pas dans un commentaire, vous serez pénalisé et votre publication perdra en portée

La supériorité des commentaires aux yeux de l’algorithme LinkedIn

Les commentaires sont les chouchous de l’algorithme LinkedIn. Ils sont les plus bénéfiques pour votre publication. C’est pourquoi vous devez au maximum chercher à faire réagir vos lecteurs. Que ce soit avec des questions, avec des incitations à partager une histoire ou un besoin. Les commentaires vous font gagner en visibilité quatre fois plus que les réactions. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut commenter juste pour commenter.

Les commentaires n’ont pas tous un vrai impact sur votre portée. Pour ça, ils doivent être considérés comme pertinents. Il faut donc qu’ils contiennent plus de 5 mots. Vous aurez, vous aussi, un effort à fournir pour maximiser leur impact, il faut que vous répondiez à tous les commentaires postés sur vos publications. C’est une action qui peut être chronophage, mais qui est importante autant pour l’intelligence artificielle qui vous classe que pour les humains qui ont pris le temps de vous écrire.

Partager sur LinkedIn, une bonne idée ?

Comment bien partager pour plaire à l’algorithme ?

Il s’agit ici d’une action qui est en train de se transformer énormément. Il est possible que les nouvelles mises à jour vous empêchent de suivre ces conseils. Dans ce cas, reportez-vous à la partie suivante pour mieux comprendre ce qui arrive à LinkedIn. 

Lorsque vous partagez un post, il y a quelques bonnes pratiques à retenir et à appliquer :

  • Écrivez au moins 150 caractères. Cette action montre que vous apportez quelque chose à la publication d’origine et que vous n’essayez pas simplement de vous approprier le succès de quelqu’un d’autre. 
  • Mentionnez le nom de l’auteur du post d’origine. Oui, vous repartagez son contenu, mais il n’est pas toujours mis en avant par ce dernier. Mettez-le en avant vous-même par ce procédé. 
  • Ajoutez quelques hashtags supplémentaires. Restez malgré tout centré sur le sujet du post ou de votre commentaire sans reprendre les hashtags utilisés dans la publication d’origine. 
  • Répondez aux commentaires dans l’heure qui suit. Avec l’ancienne version du partage sur LinkedIn, la visibilité était très réduite dans le temps, si vous n’avez pas encore eu la mise à jour, soyez rapide dans vos réponses. 

La nouveauté côté partage

le-nouveau-partage-linkedin

Voilà la fameuse mise à jour. On n’a pas encore assez de recul pour dire ce que la mise à jour va changer exactement au niveau du calcul des scores. Ce qu’il est possible de dire dès maintenant, c’est ce qu’elle va changer dans son utilisation. À partir de la nouvelle mise à jour, le partage sera plus favorable au créateur de la publication d’origine. 

En effet, toutes les réactions et tous les commentaires obtenus sur ces partages seront ajoutés à la publication d’origine. L’auteur sera aussi mis plus en avant que la personne qui repartage. Dans le fil d’actualité les publications partagées seront affichées de la même manière que celles qui ont été commentées

Le temps d’arrêt sur une publication

le-scroll-ne-fausse-pas-l-algorithme-linkedin

Les créateurs de l’intelligence artificielle derrière l’algorithme LinkedIn ont fait un constat, la majorité des utilisateurs lisent sans réagir. Ne compter que sur les interactions des membres avec les publications pour déterminer leur importance revient à n’écouter qu’une toute petite part des utilisateurs. Et malheureusement ces chiffres sont aussi faussés par les robots qui interagissent avec une publication contre de l’argent.

À partir de ces constats, ils ont créé le dwell time, qu’on peut traduire par le temps d’arrêt ou le temps passé à s’attarder sur une publication. Ce nouvel indicateur utilisé par l’algorithme prend en compte le temps passé sur une publication pour déterminer sa pertinence et l’intérêt des utilisateurs. Le temps passé sur une publication est compté avant et après avoir cliqué sur “voir plus” pour être le plus fiable possible.

Ce facteur prend en compte un deuxième phénomène. Lorsque vous passez du temps sur votre fil d’actualité, vous tombez aussi sur des publications qui ne vous intéressent pas. Vous avez passé du temps dessus, un temps très court, mais vous les avez vues. Tout comme masquer une publication lui fait perdre de la visibilité, passer une publication a un impact négatif sur sa portée. En dessous d’un temps déterminé par les ingénieurs de l’intelligence artificielle, l’algorithme considère que vous avez passé la publication, car elle ne vous intéressait pas. 

Publier au bon moment pour être visible

L’importance de la 1ʳᵉ heure

Revenons aux étapes du filtre mentionnées en début d’article. L’algorithme LinkedIn propose d’abord votre contenu à un groupe de personnes pour tester la qualité de votre contenu et l’intérêt que votre réseau lui portera. Cette étape est l’une des plus importantes. C’est pourquoi l’engagement reçu de cet échantillon est si important. Il impacte la portée de votre post plus que l’engagement qui sera reçu ensuite. 

Par exemple, les commentaires reçus sur une publication augmentent votre portée quatre fois plus qu’une réaction quelle qu’elle soit. Eh bien, la première heure ce chiffre double presque. Les commentaires de l’échantillon test augmentent la visibilité de votre post sept fois plus qu’une réaction. Un peu à la manière d’une case mot compte triple au scrabble. D’où l’importance de poster au bon moment pour obtenir de l’engagement rapidement.

Choisir son moment pour poster

quand-publier-sur-linkedin

Si vous posez la question à un moteur de recherche, vous trouverez une liste de jours et d’heures auxquels poster pour devenir viral. Sur LinkedIn, il est dit que les meilleurs jours pour poster sont le mardi et le jeudi. Ce sont les jours où il y a le plus de personnes connectées. Mais ce sont aussi les jours où il y a le plus de personnes qui postent. Se démarquer peut devenir compliqué. C’est pourquoi il ne faut pas toujours suivre ces indications à la lettre.

Mais alors, on poste quand ? S’il n’y a pas un moment idéal pour poster, il y a tout de même des moments à éviter. Les jours de week-ends ou les jours fériés sont en tête de cette liste. Ce sont les moments où on se déconnecte du monde du travail. Pour la même raison, il vaut mieux viser les pauses du midi ou les moments qui entourent les heures de travail. Malgré tout, il n’y a pas de moment magique, il faut tester ce qui marche auprès de votre cible.

Le mode créateur

Pour vous faire repérer et mettre en avant votre contenu, vous pouvez activer le mode créateur sur votre profil. Grâce à cette option, l’algorithme vous mettra en avant parmi les comptes à suivre. Vous aurez désormais des abonnés en priorité, mais gardez quand même des relations, le bouton sera moins visible sur votre profil.

mode-createur-favorise-par-l-algorithme

Cette option vous permet de mettre en avant vos sujets de prédilection sur votre profil. Vous aurez aussi accès à des statistiques plus poussées sur votre profil et vos publications pour vérifier les résultats de ce que vous mettez en place. Les sections de votre profil seront réorganisées pour mettre en avant votre contenu, mais aussi le lien vers votre site internet par exemple.

Pour profiter pleinement de cette option, il faut travailler votre stratégie de contenu afin d’avoir toujours du contenu pertinent en avant sur votre profil. Sans cette stratégie, vous aurez beau analyser vos statistiques, vous aurez du mal à en tirer des enseignements pour reproduire ce qui marche sans faire de copier-coller.

Les essentiels d’un post qui plaît à l’algorithme et au public

L’algorithme LinkedIn tente de se comporter comme un utilisateur et d’aimer les mêmes choses que lui. C’est pourquoi il y a trois éléments essentiels pour qu’une publication plaise à la fois au robot qui le scannera et à la personne qui le lira. 

  • La pertinence du contenu est essentielle. Ne cherchez pas à faire un contenu qui plaira à tout le monde, il en deviendrait bateau. Consacrez-vous à un problème ou une interrogation précise rencontrée par votre cible ou une partie de cette dernière.
  • Vos formats doivent être variés. C’est essentiel pour garder l’intérêt de vos lecteurs. Poster des vidéos, du texte avec une photo, un sondage… Vous n’avez pas besoin de réinventer la roue à chaque publication, simplement de ne pas reproduire le même format ou contenu encore et encore.
  • Créez du contenu natif, c’est-à-dire du contenu exclusif. C’est un plus pour passer l’algorithme qui n’aime pas beaucoup les liens externes. Il préfère le contenu qui fait rester sur la plateforme pour y passer plus de temps. C’est aussi pertinent pour ceux qui vous liront, qui vous suivent peut-être sur plusieurs supports et qui obtiendront un contenu qu’ils n’ont vu nulle part ailleurs.

Bonus – La recette des posts qui marchent le plus sur LinkedIn

Vous avez dû remarquer des posts qui tournent plus que les autres sur LinkedIn, ceux qui ont été aimés et commentés par de nombreuses personnes de votre réseau. Et qui de manière générale cumulent un nombre de réactions et de commentaires à rendre jaloux n’importe quelle personne qui essaie de se démarquer sur LinkedIn. Ces contenus ont quelques éléments en commun.

Ils jouent sur les émotions du lecteur. Leur but est d’émouvoir le lecteur avec de belles histoires de réussite face à l’adversité, à la maladie, aux difficultés… Ils sont monnaie courante sur la plateforme ces derniers temps.

Ils sont bien réfléchis. Non seulement ils sont bien écrits à tous les niveaux, orthographe, grammaire, tournures de phrases, storytelling. Mais ils sont aussi bien illustrés, avec des photos de qualité ou encore des vidéos. Ce sont deux éléments non négligeables sur un réseau social comme LinkedIn.

exemple-publication-pour-l-algorithme-linkedin-et-le-lecteur

Après ce tour d’horizon très dense de l’algorithme LinkedIn, vous devriez pouvoir mettre en place quelques stratégies pour mieux ressortir sur le fil d’actualité de vos relations. Il n’y a pas de recette miracle pour l’apprivoiser. Et cet algorithme est susceptible de changer à tout moment. Ne passez pas trop de temps à essayer de le comprendre, concentrez-vous plutôt sur l’amélioration de vos publications

Si vous souhaitez maîtriser LinkedIn, ne passez pas par son algorithme, mais par votre stratégie. Si vous avez besoin d’aide avec celle-ci, vous pouvez obtenir des coachings personnalisés, un accompagnement ou bien encore une personne chargée de la mettre en place pour vous. Contactez les experts Neocamino pour en savoir plus et bénéficiez d’un premier rendez-vous 100% gratuit, ça ne vous engage à rien.

guide-linkedin-offert